Nationale

#TITRE

324

Le réseau routier de l’Est défaillant

15 août 2016 | 20:19
Nabil Chaoui1

Les usagers du réseau routier des régions de l’est du pays souffrent de la saturation des voies de communication terrestres. Se rendre par route d’Annaba à Constantine en passant par El-Harrouch, en aller et retour, est devenu un véritable calvaire depuis de longues années.

Le déplacement par route entre Constantine, Annaba via Guelma, Oum el-Bouaghi en aller et retour n’est pas également une entreprise aisée. Des embouteillages de véhicules, interminables et stressants, se forment chaque jour du matin jusqu’au soir, entraînant des pertes de temps et multipliant les risques d’accidents de la circulation.

Les automobilistes roulant d’Annaba vers Constantine ou de Constantine vers Annaba éprouvent d’énormes difficultés à partir de Zighoud-Youcef et d’El Harrouch où des encombrements perturbent le trafic routier et le rendent presque immobile.

Les automobilistes qui évitent le réseau routier Constantine –Annaba en passant par Guelma en aller et retour rencontrent les mêmes problèmes en empruntant l’autre axe routier Constantine –Annaba par Guelma, en dépit du fait que cette liaison comporte, selon des usagers de la route, des virages dangereux et d’autres risques en raison de son relief accidenté. La saturation du réseau routier à l’est du pays n’est pas un problème nouveau .

Il a commencé à voir le jour depuis l’importation massive de véhicules, au moment où le réseau routier, qui date de la période coloniale, est resté presque le même, enregistrant seulement des travaux d’extension ou d’élargissement.

Il faut citer dans ce cadre que le projet portant dédoublement de la RN 21 reliant Annaba à Guelma, annoncé depuis des années, a été mis aux oubliettes, tout comme le désenclavement promis de certaines localités, principalement dans la wilaya de Guelma où des familles ont privé leurs enfants de scolarité à cause de l’absence de routes communales ou de pistes carrossables .

Ce sont principalement les camions de gros tonnages en partance généralement du port d’Annaba vers les wilayas de l’intérieur qui provoquent les embouteillages, facteurs de stress et de perte de temps pour les automobilistes. Le trajet entre Constantine –Annaba, nécessitant deux heures en principe, est parcouru en trois heures, parfois plus.

D’autres routes intra et extra-muros à Annaba, à titre d’exemple, connaissent la même situation de saturation et deviennent impraticables pendant toute la journée, rendant parfois la circulation presque impossible. La mise en service du tronçon de l’autoroute Est-Ouest entre Constantine et El-Harrouch, qui traîne en longueur, pourrait améliorer le trafic routier et épargner aux automobilistes des souffrances dues aux encombrements.

C’est dire également la nécessité de relancer les projets de construction de nouvelles voies ferroviaires reliant les villes de l’Est, entre Constantine et Guelma, par exemple. La plupart des automobilistes se plaignent, par ailleurs, de la dégradation des routes, s’interrogeant sur la destination de l’argent qu’ils versent au titre des impôts.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter