Articles similaires

Nationale

#TITRE

507

Le représentant de l’Onu pour la Libye à Alger

7 janvier 2019 | 20:53

Le représentant spécial de l’ONU, Ghassan Salamé, est arrivé ce lundi à Alger portant dans sa valise trois dossiers majeurs censés résoudre une crise libyenne vieille de plus de sept ans. L’organisation d’une conférence d’entente nationale entre les libyens, la tenue des élections présidentielles et législatives ainsi que la question de la sécurité dans le sud libyen sont autant de dossiers que M.Salame a soumis à l’appréciation de l’Algérie.

Pour le ministère des affaires étrangères, la visite de Salamé entre dans le cadre de la concertation permanente entre l’Algérie et les Nations Unies sur la situation en Libye. Le représentant onusien aura des entretiens aujourd’hui avec le chef de la diplomatie algérienne M.Abdelkader Messahel qui jouit de la confiance de la majorité des acteurs de la crise libyenne en raison de position de neutralité qui place l’Algérie à équidistance avec tous ses acteurs. Les entretiens entre les deux hommes porteront aussi sur « les évolutions intervenues en Libye sur le plan politique et sécuritaire ainsi que sur la mise en œuvre des mesures arrêtées dans le cadre du Plan d’action de l’ONU pour le règlement de la crise libyenne ». La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute de Moammar el Gueddafi en Septembre 2011, suite à une rébellion armée islamiste soutenue par l’OTAN.

Les différentes tentatives de régler ce conflit par les moyens diplomatiques sont restées vaines en raison des ingérences étrangères qui soutiennent d’un côté le gouvernement de transition dirigé par Fayz Al Saraj, installé à Tripoli, et les troupes du maréchal Khalifa Haftar basées à Benghazi. Les puissances occidentales, notamment la France et l’Italie, ne cessent de tenter d’imposer leur feuille et de revendiquer la paternité dans le règlement de la crise. Les dernières conférences de Paris et de Palerme ont convenu de la mise en place d’un cadre constitutionnel et de l’organisation d’un double scrutin législatif et présidentiel avant la fin du premier semestre 2019.

Il revient à M. Salamé de concrétiser cette option. Pour ce faire, il compte sur l’appui de l’Algérie qui est considérée par les factions libyenne comme la plus crédible et la plus digne de confiance. Toutefois, les efforts diplomatiques se heurtent à la situation sécuritaire. La tension dans le sud de la Libye, l’accentuation du trafic d’armes ainsi que l’immigration clandestine ont rendu cette partie vulnérable, dominée par les conflits tribaux de la Libye, source d’instabilité et de menace pour les voisins dont l’Algérie et les pays du Sud de la Méditerranée d’où partent autant les candidats à l’immigration clandestine.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter