Articles similaires

Nationale

#TITRE

168

Le processus menant vers la présidentielle est en marche

15 septembre 2019 | 20:20
Bensalah Hocine Adryen

En signant ce dimanche les deux lois organiques relatives à la création de l’Autorité de surveillance et l’organisation de la présidentielle, le chef de l’Etat, Abdelkader Bensalah, ne laisse aucun doute sur la tenue de la présidentielle prévue au mois de décembre prochain. Les deux lois ont été signées par le chef de l’Etat après avis favorable du Conseil constitutionnel, qui a vérifié leur conformité à la Constitution. Ces deux lois, qui émanent du panel dirigé par Karim Younes, ont été présentées et adoptées en séances plénière, en fin de semaine (mercredi, jeudi et vendredi) par les deux Chambres, selon une procédure « au vu de l’urgence de la situation », comme l’avait expliqué le ministre de la Justice.

Celles-ci entreront en vigueur dès leur publication, dans les prochaines heures, dans le Journal officiel. Quelques heures après la signature des lois organiques relatives au régime électoral et à l’Autorité nationale indépendante des élections, le chef de l’Etat a prononcé un discours important à la Nation. Les élections étant traditionnellement fixées un jeudi, deux dates s’offrent à Bensalah : le 12 ou le 19 décembre 2019 comme proposé par le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah.

Dans la foulée, les membres de l’Autorité nationale indépendante des élections ont élu ce dimanche un président en la personne de Mohamed Chorfi, ancien magistrat et ancien ministre de la Justice. Les 50 membres de cette autorité, réunis à l’hôtel El Dazaïr, ont plébiscité à l’unanimité cet ex–avocat, qui aura la lourde tâche de superviser la transparence des élections présidentielles, qui interviennent dans un contexte très particulier. Dans une déclaration après sa désignation à la tête de cette Autorité nationale, Chorfi a évoqué les difficultés auxquelles fera face cette instance, qui « œuvrera pour rendre la parole au peuple afin de décider de son avenir et parachever l’édification de l’Etat ». Il a assuré que la priorité de l’instance sera de « concrétiser la revendication principale du peuple, celle de choisir librement celui qui le représentera au plus haut sommet de l’Etat ».

Cette Autorité permanente et indépendante jouit du statut de personne morale et de l’indépendance administrative et financière. Elle a pour missions de « concrétiser et approfondir la démocratie constitutionnelle et promouvoir le régime électoral conduisant à l’alternance pacifique et démocratique au pouvoir ». Son siège se situera à Alger avec des antennes au niveau local et auprès de la communauté nationale à l’étranger. Elle veillera à la préparation, à l’organisation, à la gestion, à la supervision et à la surveillance des élections. En matière de surveillance des élections, l’Autorité veille à garantir la transparence et la régularité du scrutin lors des étapes de sa préparation et de son organisation.

Le chef de l’Etat a par ailleurs mis fin, hier, aux fonctions du secrétaire général de la Haute instance indépendante de surveillance des élections (HIISE) Fouad Makhlouf, a indiqué un communiqué de la présidence de la République.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter