Articles similaires

Nationale

#TITRE

854

Le prix du baril dépasse la barre des 80 dollars

24 septembre 2018 | 21:21
Algérie OPEP Lilia Ait Akli

Les conséquences de la 10e réunion de la Commission ministérielle mixte de suivi OPEP/non-OPEP commencent à se faire sentir sur le marché pétrolier. Le prix du baril a dépassé 80 dollars au lendemain de la décision de la Commission de maintenir le niveau de production actuel. Le but étant de pérenniser la stabilité du marché pétrolier mondial.

Le prix du baril de pétrole Brent a atteint lundi son niveau le plus élevé depuis novembre 2014, à près de 81 dollars. Cela après la décision de l’OPEP et ses partenaires de ne pas augmenter la production malgré les pressions de Donald Trump. Ce dernier avait exigé de l’Organisation de baisser les prix. Le cours du baril de Brent de la mer du Nord, pour livraison en novembre, augmentait de 2 passant à 81,34 dollars à la mi-journée d’hier, après avoir grimpé dans la matinée jusqu’à 80,94 dollars.

Le marché a donc réagi à la réunion d’Alger tenue dimanche. Les producteurs, qui représentent plus de la moitié de l’offre mondiale, n’ont cependant pas cédé aux pressions américaines, maintenant le niveau de production actuel. Il est aussi question de ramener le taux de conformité global à 100%, alors qu’il avait atteint au mois d’août passé 129%. Tout en manifestant leur satisfaction à l’issue de la rencontre, les membres de la Commission de suivi ont relevé qu’il y a des défis auxquels il faut faire face. L’équilibre entre l’offre et la demande, qui caractérise le marché pétrolier actuellement, risque de ne pas trop durer selon les spécialistes. En cause, les sanctions américaines contre l’Iran qui vont faire, selon leurs prévisions, disparaître le marché des exportations de ce troisième producteur de l’OPEP, affectant ainsi l’offre mondiale. Pour l’instant, l’augmentation de la production n’est pas à l’ordre du jour.

C’est d’ailleurs ce qu’a affirmé le ministre saoudien de l’Energie, Khaled Al-Faleh qui a présidé le JMMC : « Il est prématuré d’estimer ce que sera le niveau de production en 2019 », juge-t-il. Il estime « improbable une hausse de production, sauf surprise concernant l’offre ou la demande », a-t-il précisé. Pour l’heure, les prix du brut qui ont grimpé ces derniers mois, vont encore enregistrer une hausse, prédisent les spécialistes, envisageant même une poussée du baril à 100 dollars d’ici la fin de l’année, avec l’entrée en vigueur des sanctions américaines contre l’Iran au début du mois de novembre.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter