Articles similaires

Nationale

#TITRE

281

Le président de la CCIAF : « C’est le moment de venir investir en Algérie »

7 novembre 2018 | 21:16
Algérie France Lilia Ait Akli


Au moment où les exportations françaises vers l’Algérie connaissent une diminution de 8,6%, la Chambre de commerce et d’industrie algéro-française (CCIAF) se fixe l’objectif de promouvoir davantage les investissements hors hydrocarbures français en Algérie ainsi que les relations d’affaires entre les deux pays.
Le nouveau président de la CCIAF, Michel Bisac, lors d’un point de presse a animé avant-hier à Alger, a déclaré que l’objectif est « de montrer aux investisseurs français que l’Algérie est un pays d’avenir ».


Notons que l’Algérie avec les nouvelles mesures introduites dans le commerce extérieur, à savoir l’instauration des droits additionnelsprovisoires de sauvegarde (DAPS) sur certains produits, en plus de permettre aux entreprises locales de reconquérir leurs marchés, incitera sans doute les entreprises étrangères à venir investir en Algérie de peur de perdre ce grand marché qui offre moult opportunités. Signalant dans ce sens le retour de « Lesieur », la marque française spécialisée notamment dans la fabrication de mayonnaise, qui détenait 65% du marché avant l’interdiction de son importation. Rappelons que l’implantation de cette unité de production, qui sera inaugurée officiellement au début de l’année 2019, est le fruit de la décision des pouvoirs publics algériens visant la réduction de l’importation de certains produits fabriqués localement.


Une démarche qui sera, selon les spécialistes, suivies par d’autres. Cependant, le climat des affaires est souvent critiqué par les investisseurs étrangers voulant s’installer en Algérie ils évoquent, entres autres, l’imprévisibilité du marché et la bureaucratie. Une vision que Michel Bisac ne semble pas partager « Les chefs d’entreprises français qui ont eu l’occasion de visiter l’Algérie ont été surpris de la sérénité qui caractérise l’environnement économique du pays », a-t-il indiqué. « En dépit des changements des lois et textes réglementaires, les hommes d’affaires français ont toujours cette volonté d’investir en Algérie. On est là et on s’adapte aux nouvelles règlementations », a-t-il ajouér. Selon lui, c’est le moment de venir investir en Algérie du fait que « c’est un marché de plus de 40 millions de consommateurs ». Il y a lieu de signaler que la création du Fonds d’investissement algéro-français, le 30 octobre passé, donnera un nouvel élan au partenariat économique des deux pays.


Le président de la CCIAF a en outre souligné le rôle de la Chambre, qui compte plus de 2 000 adhérent/ Celle-ci œuvre à mettre en exergue, les opportunités d’investissement qui existent en Algérie et orienter les chefs d’entreprises, français en vue de réussir leurs business. La Chambre, à travers son Club femmes chefs d’entreprises a, par ailleurs procédé, le même jour à la remise du premier prix à la gagnante du concours lancé en décembre 2017 pour soutenir financièrement un projet entrepreneurial ciblant des jeunes femmes algériennes de plus de 18 ans. Ainsi, sur les 269 candidatures reçues par le Club, le prix a été au final remporté par Naila Chaker (29 ans) pour son projet de fromage (Nalilait).

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter