Nationale

#TITRE

382

Le président de l’ANCA au JI : « Nos commerçants sont fins prêts pour un Ramadhan de la Rahma »

12 mai 2018 | 23:15
A.S


A quelques jours qui nous séparent du mois sacré de ‘’Sidna Ramdhan’’, les citoyens ont tendance à ne pas cacher leurs appréhensions sur les prix des denrées alimentaires. Il faut dire que les prix tendent à flamber à la veille de chaque ramadhan, au vu du rush des consommateurs vers les étals. Dans un entretien accordé au jeune indépendant, le président de l’Association nationale des commerçants et des artisans (Anca), M. Boulenouar El Hadj Tahar, souligne, quant à lui, que les prix d’une grande partie des produits alimentaires seront plutôt stables pendant tout le mois du Ramadhan « même s’il dit s’attendre à des « turbulences » durant les premiers jours du jeûne. Quant à la disponibilité des produits, il estime que les agriculteurs vont assurer une moyenne de 10 millions de quintaux en fruits et légumes et 80 millions tonnes de viandes rouges ou blanches qui seront commercialisés pour le mois de ramadan. Entretien.


Avez-vous commencé à sensibiliser les commerçants en cette veille de Ramadhan, surtout par rapport aux prix ?


Comme chaque année, notre association s’active à préparer ce mois béni dans les meilleures conditions possibles. L’on se prépare dès la deuxième quinzaine du mois de Radjeb, soit un mois et demi avant le mois de ramadhan. Il s’agit d’un programme spécial qui s’affiche sur nombre d’aspects. En premier, garantir la stabilité de l’approvisionnement de tous les marchés de gros ainsi que les marchés de détail. Ainsi tous les produits alimentaires et ceux des fruits, légume et viande, lesquelles sont trop demandés par le citoyen seront disponibles pendant tout le mois sacré. Je peux vous assurer que les prix des produits alimentaires notamment, les fruits, légumes les viandes, et aussi ceux de l’alimentation générale comme les conserves, les pâtes, les dérivés du lait ne connaitront pas de hausse. En tous cas, les producteurs nous assurent qu’il n’y aura pas de pénurie.


Pensez-vous que les Algériens sont plutôt connus comme de gros consommateurs durant le Ramadhan, frisant même le gaspillage ?


Malheureusement nos concitoyens font montre de panique à la veille du Ramadhan. On n’a pas encore, à mon avis, compris que ce mois béni n’est pas synonyme de gloutonnerie. C’est un mois de Rahma, de prière, de jeûne et d’entraide. On ne dit pas qu’il ne faut rien faire pour parfaire un petit peu sa meïda, mais il ne faut pas tomber le piège selon lequel le marché pourrait connaitre des pénuries. Il faut dire que pour cette année, les prix des fruits seront nettement moins chères que l’année dernière et cela est dû à une surproduction agricole.


Les agriculteurs sont à saluer pour ça, et jeux citer ceux de la Mitidja, d’El Tarefn, d’Annaba, de Skikda, de Biskran d’El Oued, de Mostaganem, de Sidi Bel Abbés etc.


D’autres priorités prévues par votre association pour ce mois sacré ?


Oui. Il a été mis en place par l’association un programme de solidarité pendant le mois de ramadhan, comme par-exemple les restaurants


de la « Rahma » qui seront créés un peu partout en Algérie. Ce sont les commerçants qui assurent leur approvisionnement en produits alimentaires. Nous allons travailler en partenariat avec des associations à caractère caritative, avec lesquelles nous avons déjà tracé les grandes lignes. La feuille de route est prête. En outre, il y aura aussi un travail à faire avec les comités des mosquées pour le couffin du Ramadhan. L’ANCA va également collaborer avec les APC afin de créer des marchés de proximité où les prix seront largement abordables.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter