Nationale

#TITRE

265

Le président Bouteflika signe la loi de finances 2018

27 décembre 2017 | 21:25
Hocine Adryen

Une réunion du Conseil des ministres présidée par le chef de l’Etat a eu lieu hier, au cours de laquelle plusieurs points ont été
à l’ordre du jour.

Le président Bouteflika a signé hier la loi de finances 2018. Le chef de l’État a apposé sa signature sur le texte portant Loi de finances 2018 au siège de la présidence de la République, en présence de hauts responsables de l’État et de membres du gouvernement.

Une loi de finances qui alimente déjà la chronique au vu d’une conjoncture très difficile pour le pays que redoutent des millions d’Algériens à cause, notamment, des nouvelles taxes sur certains produits et la hausse sur d’autres. Mais pour autant, une bonne nouvelle est venue concernant le prix du pétrole qui continue à grimper pour atteindre hier les 66 dollars le baril, soit le plus haut prix depuis 2015.

La seconde bonne nouvelle est la baisse du déficit commercial de l’Algérie qui a reculé à 10,7 milliards de dollars sur les onze (11) premiers mois de 2017 contre un déficit de 15,58 milliards de dollars sur la même période de 2016, soit une baisse de 4,9 milliards de dollars correspondant à un recul de 31,3%, selon les Douanes citées hier par l’APS.

Pour rappel, la loi de finances 2018 a révisé à la hausse plusieurs taxes, comme elle a introduit de nouveaux impôts pour contrebalancer la chute des recettes fiscales pétrolières et préserver l’environnement.

La taxe sur les produits pétroliers (TPP) applicable sur les carburants sera augmentée de 5 DA/litre pour l’essence et de 2 DA/litre pour le gasoil. Quant au tarif de la taxe additionnelle sur les produits tabagiques, il a été fixé à 21 DA par paquet, bourse ou boîte.

Les 21 DA prélevé seront répartis à hauteur de 10 DA au budget de l’Etat, 6 DA au profit du Fonds pour les urgences et les activités de soins médicaux, 2 DA pour le Fonds national de sécurité sociale, 2 DA pour le Fonds de lutte contre le cancer et 1 DA pour le Fonds de solidarité nationale.

En outre, une taxe de domiciliation bancaire sur les opérations d’importation est instaurée pour
un taux de 1% du montant de l’importation, et ce, pour toute demande de domiciliation d’une opération d’importation de marchandises, sans que le montant ne soit inférieur à 100 000 DA.

Pour permettre une meilleure prévisibilité à moyen terme de la politique budgétaire et inciter les secteurs à s’inscrire dans un objectif soutenable, le texte a élaboré une estimation des dépenses et des recettes jusqu’à 2020.

Pour 2019, il table ainsi sur des dépenses de fonctionnement de 4 788,98 milliards de DA et des dépenses d’équipement de 3 072, 8 milliards DA, tandis que pour l’exercice 2020, les dépenses de fonctionnement sont estimées à 4 798,61 milliards de DA, contre 3 070,05 milliards de DA pour les dépenses d’équipement.

En outre, les concepteurs de cette loi tablent sur une augmentation des recettes globales à 6, 570,1 milliards de DA en 2019 dont 2 883,9 milliards de DA de recettes fiscales pétrolières. Sur l’année 2020, les recettes globales devraient poursuivre une trajectoire en hausse pour atteindre 7 008,1 milliards de DA, dont 2 977,11 milliards de DA de fiscalité pétrolière.

Dans le cadre de la solidarité nationale, une enveloppe budgétaire de 1 760 milliards de DA sera allouée aux transferts sociaux durant l’exercice 2018, en hausse de près de 8% par rapport à 2017.

Face à la rareté des ressources budgétaires, la LF 2018 autorise le ministère des Finances à procéder à des opérations d’émissions souveraines de titres, à moyen et long termes, destinées aux personnes physiques et morales pour participer au financement des infrastructures ou des équipements publics marchands de l’Etat. Enfin, le gouvernement a décidé de suspendre plus 900 produits superflus ou de luxe.

Une liste de 851 produits interdits à l’importation a été élaborée par le ministère du Commerce afin de limiter la facture des importations et la substitution de ces dernières par les produits locaux.

Il faut signaler que le ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, avait évoqué une liste de près de 900 produits suspendus à l’importation dès janvier 2018 dans le cadre du nouveau dispositif d’encadrement du commerce extérieur. Le Premier ministre Ahmed Ouyahia a été encore plus loin en disant que ladite liste sera élargie, précisant que 1 000 produits seront interdits à l’importation.

Parmi ces produits, on trouve essentiellement des fruits secs, des fromages (produits finis), des fruits frais (à l’exception des bananes), des légumes frais, des viandes (à l’exception de certaines catégories), du thon, des dérivés du maïs, des préparations de viande, des chewing-gum, des bonbons et chocolats, des pâtes alimentaires, des viennoiseries, des dérivés de céréales, des conserves de légumes, des tomates préparées ou conservées, des confitures, des gelées, des fruits conservés, des préparations alimentaires, des préparations pour soupes et potages, des eaux minérales.

Il y a également des produits à usage domestique ainsi que des matériaux de construction, on peut citer, pêle-mêle : le ciment, les détergents, les produits plastiques finis et semi-finis, des produits hygiéniques, du marbre et du granit, du papier hygiénique, des tapis, de la céramique finie, des glaces et verres, des moissonneuses-batteuses, des articles de robinetterie, des fils de câbles, des meubles, des lustres, des articles électroménagers et des téléphones mobiles.

En somme tout ce qui est ou peut être facilement fabriqué ou transformé en Algérie. Enfin, les réserves de change de l’Algérie se sont établies à 98 milliards de dollars à fin novembre 2017 alors qu’elles étaient estimées à 193 milliards de dollars en 2013. Elles étaient à 114,1 milliards à fin décembre 2016 contre 144,1 milliards à fin 2015.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter