Articles similaires

Nationale

#TITRE

312

Le parti se lance dans une douloureuse refondation

7 mars 2018 | 22:18
FFS Hocine Adryen

Les ordres du jour antagonistes de chacune des parties risquent d’engendrer de nouveaux affrontements lors de la réunion du conseil national prévu ce vendredi. Les partisans d’un congrès extraordinaire ont gagné ces deniers jours en force et en effectifs.

Le FFS tiendra son Conseil national extraordinaire en son siège avenue Souidani Boudjemaa. Des militants des deux bords, qui s’affrontent, vont se déplacer au siège pour tenter d’influer sur les événements. Demain, les membres du Conseil national du parti issu du dernier congrès, vont choisir entre ceux demandant la tenue d’un congrès extraordinaire et ceux qui veulent aller à un congrès ordinaire. Un drôle d’attelage, dont l’enjeu est surtout la survie du parti. Les départs successifs de trois membres de l’Instance présidentielle (IP), (Saïda Ichalalene, Ali Laskri et Rachid Halet) montrent que la situation critique est dépassée. « Le problème du FFS, ce sont les dirigeants, toujours les mêmes qui, depuis vingt ans ont passé leur temps à se distribuer les postes », tempête un ex-cadre du parti. Vingt-quatre heures avant la tenue du Conseil national déterminant, le parti n’a jamais été aussi divisé.

En effet, la perspective d’une réconciliation entre deux courants devenus antagonistes s’éloigne de plus en plus. De plus, le premier secrétaire du parti, Hadj Djilani, qui a désigné contre l’avis du duo Mohand Amokrane Chérifi-Aziz Baloul, Ali Laskri pour présider la délégation du FFS qui s’est rendue mardi dernier à Ghardaïa pour assister au procès de Me Ahmine Noureddine avocat et défenseur des droits de l’homme, a creusé encore plus le fossé qui les sépare. Cette attitude du premier responsable du FFS a irrité les tenants de la ligne dure, qui jurent d’avoir sa tête. Le premier secrétaire, dans l’œil du cyclone du courant conservateur du parti, ne s’est pas démonté pour autant, dit-on. Il sait que sa position actuelle dépend en grande partie de l’aile réformatrice du parti, qui veut coûte que coûte aller vers un congrès extraordinaire, pour rebattre les cartes à son profit.

Les « éléphants » doivent partir

La refondation du FFS nécessitera obligatoirement un éclaircissement de sa ligne politique. Même si elle est toujours incarnée par l’idéal connu de son fondateur feu Ait Ahmed, les lignes bougent et le contexte change de manière brutale. La refondation se jouera aussi sur la forme. Le parti ne tiendra pas bien longtemps avec une direction collégiale de cinq membres. Tous les regards se tournent déjà vers le futur congrès extraordinaire. Et comme souvent au sein du FFS, il promet d’être animé. Reste à savoir qui prendra le pouvoir. Le parti souffre aujourd’hui d’un manque criant de leadership. Les éléphants doivent partir. Aujourd’hui, le parti se retrouve complètement en étau entre le RCD qui lui taille des croupières dans la la Kabylie où il est de moins en moins présent et la montée en puissance de certains partis populistes. De la même manière, des divergences de fond minent son bon fonctionnement. « La survie

du FFS est importante pour la démocratisation du pays et en tant que contrepoids du pouvoir. Aussi, le départ des éléphants du parti est plus qu’une nécessité, c’est une évidence pour que le parti avance dans son combat », ajoute ce cadre du parti. La réunion du 16 février dernier avait été perturbée par des militants qui ont exigé la tenue d’un congrès extraordinaire. Le FFS devant tenir son congrès ordinaire en 2017 afin de renouveler ses instances dirigeantes. Selon un proche du parti, une résolution finale devrait être présentée aux membres du CN pour trancher la question de la tenue d’un congrès extraordinaire du parti. L’article 48 des statuts du parti dispose que si le nombre des membres de l’instance présidentielle est réduit à moins de trois (3), un congrès extraordinaire est convoqué pour élire une nouvelle Instance présidentielle.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter