Articles similaires

Nationale

#TITRE

607

Des sommes colossales de l’informel placées en banques

23 février 2018 | 23:01
Finances L.A.A


Le ministre des Finances, Abderrahmane Raouia, a dévoilé jeudi depuis Blida, que des « sommes énormes » provenant du marché parallèle ont été déposées dans les banques. Cela grâce aux mesures engagées par les services publics, prévoyant un « meilleur résultat » dans le domaine à l’avenir, estime-t-il.


Le ministre, lors du point de presse en marge d’une visite d’inspection à de nombreuses structures relevant de son secteur, s’est contenté de dire « sommes énormes » sans pour autant préciser le montant de ces dernières.


Raouia est revenu aussi sur la note émise mercredi par la Banque d’Algérie, instruisant les banques de donner davantage de souplesse aux opérations de dépôt de fonds, et à l’accès à ces dépôts par les épargnants. Il a indiqué que la mesure « fait partie des facilitations offertes aux citoyens dans l’épargne de leurs fonds ».


Il a souligné le fait que « certains guichets bancaires ont été à l’origine d’entraves dans le domaine, au motif de la disposition relative à l’origine des fonds notamment, d’où cette note invitant les banques à faire preuve de diligence en matière de mise des fonds à la disposition de la clientèle », qui n’est nullement contradictoire avec la loi sur la lutte contre le blanchiment des capitaux, a-t-il précisé.


La Banque d’Algérie a adressé mercredi une note aux banques les exhortant à respecter leurs obligations légales, en donnant davantage de souplesse aux opérations de dépôts de fonds et d’accès à ces dépôts par les épargnants. Cette même note recommande aux banques « de cesser d’exiger, lors de tout dépôt de fonds en caisse auprès de leurs guichets, des justificatifs au-delà de ceux relatifs à l’identité du client dans le cadre des exigences réglementaires en matière de connaissance du client ». C’est dans ce sens que le vice-gouverneur de la Banque d’Algérie, Djamel Benbelkacem, lors de son passage à la radio nationale mardi passé, a appelé les banques à multiplier les efforts dans le but de collecter les ressources, mais aussi, à adopter une stratégie « agressive » pour inciter les détenteurs de fonds à les déposer en banque. Le ministre a tenu à citer d’autres facilitations appliquées par les institutions financières, à savoir l’introduction de nouveaux moyens de payement parallèlement aux chèques bancaires, dont le paiement en ligne et la carte bancaire. Un objectif que le ministère œuvre à compléter en 2018, a-t-il dit, par d’autres produits et prestations. Evoquant la loi de finances 2018, il estime qu’elle offre des opportunités aux promoteurs des nouveaux produits bancaires, dits islamiques, dont la mise en œuvre va contribuer à une amélioration dans l’économie nationale. Durant cette visite de travail à Blida, le ministre des Finances a inauguré des centres d’impôts de proximité à Blida, Mouzaïa, Boufarik et Ouled Yaich, une agence de la Banque d’agriculture et de développement rural (BADR) à Mouzaïa, et une agence de la Banque extérieure d’Algérie à Blida.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter