Nationale

#TITRE

472

Fraude au bac partiel :Le ministère de l’Education nationale dément

22 juin 2016 | 18:28
Lynda Louifi


L’Inspecteur général au ministère de l’Education nationale, Nedjadi Messeguem, a démenti les rumeurs selon lesquelles il y aurait eu une éventuelle fuite de certains sujets du baccalauréat partiel, soulignant que ce qui est rapporté sur Facebook est faux.


Bien que les examens du baccalauréat partiel se soient déroulés depuis dimanche dans le calme, la peur d’une éventuelle fuite de sujets hante les autorités. Suite aux rumeurs qui se font entendre çà et là, le ministère de l’Education nationale tente de rassurer les candidats et leurs parents en niant toute fuite de sujets.


Nedjadi Messeguem a été formel : « Il n’y a pas eu de fuite de sujets de français ni de philosophie », estimant que les sujets diffusés sur les réseaux sociaux sont faux mais sont toutefois « ressemblants », a-t-il précisé.


Des sujets des matières de philosophie et de français ont été en effet largement diffusés sur les réseaux sociaux et présentés comme les sujets « officiels » des épreuves du bac partiel. M. Messeguem a indiqué que le sujet de philosophie diffusé sur Facebook, et qui portait sur la problématique du « sentiment de soi et d’autrui », ressemblait étrangement à celui de l’épreuve de philosophie du baccalauréat partiel, mais n’était pas le même. M. Messeguem a été catégorique : « Ce n’est pas le même sujet proposé aux bacheliers. »


Il reconnaît toutefois que « différentes questions peuvent être posées autour d’un même sujet ». D’autre part, il a démenti l’existence d’une quelconque fuite du sujet de français, soulignant qu’il n’a pas été changé par un sujet de réserve.


« Les questions de réserve de l’ensemble des matières sont restées scellées et n’ont donc pas été utilisées », a-t-il ajouté. Il a rappelé à ce propos que des mesures strictes ont été prises par le ministère en collaboration avec les secteurs concernés pour assurer le déroulement du bac dans des conditions normales.


Entre autres mesures figure la mobilisation de cadres du ministère de l’Education nationale pour accompagner les sujets du bac en tout lieu, et ce en vue de sécuriser les examens partiels après les fuites qui ont entaché la session initiale.


Il a ajouté enfin qu’outre les cadres du ministère de l’Education, les sujets étaient accompagnés nuit et jour par des représentants des directions de l’éducation au niveau national et des forces de la sûreté en vue de garantir le bon déroulement des examens. M. Nedjadi a également indiqué que « la distribution des sujets aux centres d’examens se fait quelques heures seulement avant le début des épreuves ». 


 


Plus de 52 000 candidats absents aux examens partiels


Plus de 52 000 candidats, dont plus de 47 000 candidats libres, concernés par les examens partiels du baccalauréat se sont absentés aux épreuves du premier jour, a indiqué hier la ministre de l’Education nationale Nouria Banghebrit.


Selon la ministre, « 52 544 candidats concernés par les examens partiels du baccalauréat, se sont absentés aux épreuves du premier jour », le plus grand nombre a été enregistré parmi les candidats libres avec 47 157 absents, sur un total de 145 763 inscrits. 


La ministre a fait savoir que parmi 409 134 candidats scolarisés inscrits à ces examens, « 5 387 ne sont pas présentés aux épreuves dès le premier jour de cet examen partiel ». Mme Benghebrit a également affirmé « l’inexistence de fuites de sujets » durant les trois premiers jours des examens comme l’atteste les équipes d’informaticiens, du ministère et ceux de la Gendarmerie nationale et de la DGSN .

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter