Articles similaires

Nationale

#TITRE

911

Le guichet unique électronique de l’EP d’Alger bientôt opérationnel

9 décembre 2018 | 21:42
said djellab Aziza Mehdid

La signature électronique tarde à être effective à l’Entreprise portuaire (EP) d’Alger constituant de la sorte une réelle embûche dans le processus de dématérialisation des procédures administratives dans cette structure, qui est en phase de transformation digitale. C’est ce qu’a affirmé ce dimandche Meriem Benrahma, directrice de l’informatique auprès de l’EP d’Alger, lors des travaux de la deuxième journée de la 3e édition du Symposium international sur la translogistique, le transit et l’entreposage des marchandises (SITTEM 2018), qui s’est tenu au Centre international des conférences (CIC).

La même responsable a lancé, à ce titre, un appel aux pouvoirs publics afin d’intervenir en promulguant les textes de loi permettant la mise en place de la signature électronique. Car, en sus de la diminution des coûts du transport des marchandises, la signature électronique va énormément contribuer à l’accélération de toutes les procédures afférentes au transit, à l’acheminement et à l’entreposages des marchandises, a expliqué notre locutrice. Elle a aussi signalé qu’il reste beaucoup à faire pour changer la mentalité de nos gestionnaires et leur inculquer les nouvelles pratiques managériales s’inscrivant au diapason de l’ère de la numérisation.

La directrice de l’informatique a annoncé dans le même sillage que le guichet unique électronique est en phase de concrétisation. Il s’agit d’une plate-forme de communication qui permettra de dématérialiser le processus documentaire concernant le passage des marchandises et qui sera opérationnelle à partir de 2019. Ainsi, le client trouvera toutes les informations nécessaires, en rapport avec la marchandise, pour la retirer le plus tôt possible du port et, par voie de conséquence, le pays va gagner économiquement à tous les niveaux, a-t-elle précisé

Par ailleurs, le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a indiqué que la mission du gouvernement aujourd’hui est de créer un « hub régional », qui relie la majorité des pays appartenant au pourtour méditerranéen et à l’Afrique.

Cela se concrétisera par la mobilisation des compétences requises et le travail en synergie. « Le pays connaît une dynamique qu’il faudrait soutenir pour la réussir », a-t-il poursuivi. Il a fait observer que ce symposium est devenu un rendez-vous incontournable pour les opérateurs économiques acteurs, majeurs de la logistique. Tout en rappelant que l’année 2018 a été très riche en évènements visant l’intensification des démarches en vue de diversifier l’économie nationale. A travers ces actions, le gouvernement a pu avoir la confirmation de certains pays d’Afrique et du Moyen-Orient sur le fait que le produit algérien a sa place sur leurs marchés.

Le métier de l’export est complexe et fastidieux, a-t-il ajouté, ce qui nécessite une bonne planification et de l’organisation. Partant du rôle prépondérant de la logistique, le ministre du Commerce a souhaité que cette rencontre puisse promouvoir les métiers liés au translogistique et à l’entreposage afin de les maîtriser et d’assurer à nos marchandises un cheminement convenable, et dans les conditions les plus optimales. Il a souligné l’importance de la fédération des énergies en vue d’instaurer un système performant pour accompagner les activités d’exportation. Il a mis l’accent sur l’impératif de développer les infrastructures en termes de logistique pour atteindre le statut de plates-formes logistiques en vue d’accueillir davantage d’opérateurs étrangers et de produits.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter