Articles similaires

Nationale

#TITRE

857

Gaid Salah en tournée aux frontières de l’Ouest

10 avril 2018 | 00:04


Le vice-ministre de la Défense, le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah, a inspecté ce lundi des unités de l’ANP déployées dans la wilaya de Naâma, située à la frontière avec le Maroc, selon un communiqué du MDN. Le chef de l’état-major de l’ANP a procédé ensuite à l’inauguration de « quelques infrastructures administratives et pédagogiques » ainsi qu’à l’inspection de leurs différentes annexes, comme il a suivi un exposé global donné par le commandant de l’École sur ses grandes missions et ses différentes activités. Il a poursuivi sa visite en inspectant un nombre important d’unités déployées dans le secteur militaire de Naâma où il s’est enquis, de près, des conditions de travail des éléments de ces unités et de leur état pré-opérationnel, ajoute le MDN.


Gaid Salah a inauguré le siège d’« une brigade logistique », avant de suivre une présentation relative à cette unité et à ses grandes missions et d’inspecter ses différentes annexes administratives, pédagogiques et opérationnelles. Sur place, le chef de l’ANP a prononcé un discours dans lequel il a recommandé aux éléments de cette brigade de « rehausser le principe de complémentarité dans les missions qui incombent aux unités de combat et de soutien, toutes fonctions et dimensions confondues, aux niveaux opérationnels requis » et de « satisfaire, voire de remplir impérativement une des conditions les plus essentielles du travail professionnel efficace qu’est l’adaptabilité avec les missions assignées ». Le chef des armées a expliqué plus loin cette mission dont l’élément militaire « conçoit son unité militaire comme faisant partie d’un ensemble, une partie délimitée par le cadre professionnel qui lui incombe et a mission de combat qu’il « doit mener à bien, avec toute la rigueur requise et la responsabilité dont il est en charge ». Cette visite du chef d’Etat-major de l’ANP à l’ouest du pays est tout sauf une visite fortuite ou à mettre dans le cadre d’un agenda précis ; elle survient dans un moment de tension extrême où des bruits de bottes se font entendre du côté du voisin de l’Ouest. Ce pays se prépare à une offensive militaire de grande envergure pour déloger les unités militaires de l’armée sahraouie stationnées de l’autre côté de la zone tampon d’El Guerguerat. Des véhicules transportant du matériel militaire ont pris, dimanche dernier, la direction de cette frontière.


Selon les médias marocains, « le Maroc, comme il n’a cessé de le dire, est prêt à répondre par tous les moyens possibles aux provocations du Front Polisario ». Dans la ville de Tiznit, un convoi de véhicules militaires en provenance d’Agadir se dirige vers les casernes militaires du Sahara occidental.


Le Maroc a clairement montré son intention d’intervenir militairement si le Front Polisario ne se retire pas de la zone tampon située à l’est du dispositif de défense.


Un ton belliqueux et un message clair


« Le royaume avait affirmé qu’il ferait face avec fermeté à toute tentative du Polisario de modifier le statut de la zone tampon », écrit encore la presse marocaine qui a donc reçu l’aval du palais royal pour relayer son message. Auparavant, le gouvernement marocain a reçu instruction de mobiliser l’ensemble des partis politiques et les représentants de la société civile à Laâyoune, territoire sahraoui occupé, comme lors de la « marche verte », pour avoir leur soutien. Le message est clair : préparer l’opinion publique


marocaine a une confrontation armée avec l’armée sahraouie. Le ton est donné et ne souffre d’aucune ambiguïté.


Le Maroc se prépare à la guerre : « Les provocations récurrentes du Polisario dans la zone tampon ont mobilisé la nation tout entière. Le Maroc, toutes tendances confondues, est décidé à mettre fin à toute violation du cessez-le-feu signé en 1991 », est-il indiqué dans le communiqué final. Le tout sous une couverture médiatique, surtout française, sans précédent. Une centaine de journalistes, dont des correspondants étrangers, ont assisté à cette rencontre. De plus, le royaume a fait appel à un de ses affidés, Bendjelloun, pour sortir la vieille rengaine de Tindouf, terre marocaine : « Tindouf, terre originellement marocaine, annexée par la France le 31 mai 1934, est devenue algérienne au moment de l’indépendance et est aujourd’hui le territoire des camps où sont parqués des gens qui survivent dans le mensonge et les promesses de l’Etat algérien », écrit-il. Plus loin, il fait appel à sa mémoire vacillante de gamin pour décrire l’atmosphère qui a régné durant la « guerre des sables » - le Maroc a tenté d’agresser militairement l’Algérie qui venait à peine de sortir de sept ans et demi de guerre contre l’occupant français - et décline un mensonge monstrueux : « Quand j’étais jeune, j’ai vécu avec ce malheur en suspens. Il y a même eu une petite guerre appelée « guerre des sables », au mois d’octobre 1963. J’étais étudiant et le Maroc fut obligé de répondre à une énième provocation de l’armée de Ben Bella, lequel sera renversé deux ans plus tard et remplacé par pire que lui, le fameux Boumediene, qui formait une paire dangereuse avec le jeune Abdelaziz Bouteflika, né à Oujda », écrit-il. Cet écrivain, qui avait de la sympathie en Algérie, vient de commettre le plus grand crime de « lèse-plume », qu’aucun écrivain ou intellectuel algérien n’a osé.


Enfin il faut se rappeler qu’en 2004, le ministre des AE marocain de l’époque, Mohamed Benaissa, a été dépêché en vol express à Alger pour rencontrer son homologue Abdelaziz Belkhadem afin de circonscrire la tension grandissante après que les autorités marocaines aient accusé l’Algérie d’avoir délibérément tué un marocain qui tentait de traverser la frontière algérienne. Cet individu a été abattu par les éléments de l’armée parce qu’il avait refusé d’obéir aux injonctions et aux tirs de sommations des militaires stationnés à la frontière. L’Algérie avait classé cette affaire. La leçon a-t-elle été comprise ?

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter