Articles similaires

Nationale

#TITRE

281

Le forum de la mémoire rend hommage à Réda Malek

17 mars 2018 | 20:41
Fln Zineb.M

Le forum de la mémoire d’El Moudjahid, initié en coordination avec l’association Machaal Echahid, a rendu hommage à feu Réda Malek, un des membres de la délégation du FLN aux Accords d’Évian et porte-parole de l’Algérie. Des diplomates et des intellectuels qui ont côtoyé cette personnalité historique ont affirmé hier, à travers leurs témoignages, le rôle de Réda Malek qui a contribué, selon eux, à « forger » l’identité de la diplomatie algérienne. L’ancien ministre de la Culture et de la Communication et porte-parole du gouvernement de 1998 à 1999, Abdelaziz Rahabi, a mis en avant le rôle de ce diplomate avisé dans la réussite des accords d’Evian qui se sont traduits par l’indépendance du pays et la préservation de l’unité nationale et de l’intégrité du territoire algérien.

Ce diplomate a également insisté sur la position de Réda Malek sur l’écriture de l’histoire et le devoir de vérité en jugeant qu’il fallait qu’il témoigne de son vivant. « Contrairement à de nombreux diplomates et militants qui reportaient l’écriture des faits historiques pour ne pas heurter les sensibilités des acteurs et des témoins de la Révolution qui sont toujours en vie, lui encourageait les témoignages, le travail et les recherches historiques dès le départ », a-t-il fait constater en citant certains de ses ouvrages dont « L’Algérie à Evian : histoire des négociations secrètes, 1956-1962 ».

Sa position sur la question de la repentance de la France sur son passé colonial est également divergente de celle de la majorité des Algériens, selon les propos de cet intervenant. Alors que la plupart des intellectuels, des universitaires et des hommes politiques algériens demandent à la France de présenter ses excuses au Algériens pour les génocides perpétrés tout au long des 130 années de colonisation, Réda Malek, lui, estime que la France doit simplement reconnaître ses crimes. Son ami Messaoud Aït Chaâlal a rappelé que c’était l‘un des militants algériens qui ont engagé la lutte de libération nationale dans « le terrain de l’ennemi », à travers la création de l’Union générale des étudiants algériens dont les membres se préparaient à être les nouveaux artisans de l’Algérie indépendante.

Pour Lahcène Moussaoui, ex-ambassadeur algérien au Brésil, Réda Malek est connu pour ses positions invariables et cohérentes dans lesquelles on retrouve toujours le même référent idéologique. « J’ai été l’un de ses collaborateurs dans la rédaction de la Charte nationale de 1975 et j’ai remarqué le caractère pratique de cet homme », a-t-il affirmé, en insistant sur le fait qu’il n’y a jamais eu de contradictions entre ses actions, ses réflexions et ses écrits.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter