Culture

#TITRE

833

Don de la Chine en signe d’amitié

Le fastueux opéra d’Alger ouvre ses portes

21 juillet 2016 | 12:19
Kamel Cheriti

L’édification de l’Opéra d’Alger fait suite à la visite en Chine du Président de la République, Abdelaziz Bouteflika en 2006. Pour couronner les excellentes relations avec l’Algérie, les autorités chinoises se sont engagées à construire l’Opéra d’Alger.

Cette fastueuse structure culturelle, située à Ouled Fayet, est opérationnelle depuis hier. L’Opéra d’Alger est le troisième en importance en Afrique, après celui du Caire et celui du Cap en Afrique du Sud. Il est construit selon les critères universels avec des équipements de haute technologie et une ligne architecturale futuriste. S’étendant sur quatre hectares avec une surface bâtie de 34 000 mètres carrés, l’Opéra d’Alger, avec ses colonnes en marbre artistiquement décorées et sa féérie de lumières, offre une capacité de 1400 places avec un confort et une acoustique incomparables C’est le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui a procédé à son inauguration ce mercredi avec en ouverture un concert magique de l’Orchestre symphonique national. Pourquoi le choix a été porté sur l’Orchestre symphonique national illustrant symboliquement ce départ d’un vaste champ culturel et artistique que l’Opéra d’Alger a l’ambition de mettre en place ? La réponse à cette question est simple : l’Orchestre symphonique national est le numéro un et le leader de la redécouverte et de la promotion de l’opéra dans l’Algérie indépendante. 

Sous l’impulsion de son directeur, Abdelkader Bouazzara, pratiquement dans tous les concerts de l’Orchestre, dans ses tournées nationales et à l’étranger et, surtout, au cours des éditions du Festival international de la musique symphonique d’Alger, les chants d’opéra ont été inscrits au programme. En faisant participer de belles voix avec la découverte des œuvres immortelles du patrimoine mondial de l’opéra, l’Orchestre symphonique national a su faire apprécier et faire aimer ce genre musical universel au public algérien. Pour s’en rendre compte, il faudrait assister à un concert où sont programmés des chants d’opéra pour mesurer l’intensité des immenses applaudissements et des chaudes ovations des mélomanes algériens en direction des artistes. Dans cette voie pleine de promesses pour l’avenir du chant d’opéra dans notre pays, l’Orchestre symphonique national œuvre à promouvoir les jeunes talents qui se lancent dans la carrière de cet art académique du chant.

Tout récemment, un concert donné au palais de la culture auquel ont assisté plusieurs ministres, a émerveillé le public par la prestation d’un ténor et d’un soprano de l’Institut national supérieur de musique. Tout récemment aussi, deux représentations de l’opéra, « le Barbier de Séville », sous la baguette du maestro Amine Kouider ont séduit le public d’Alger. Cette pièce a été jouée au Théâtre national algérien. Le nouvel Opéra d’Alger, de Ouled Fayet, maintenant avec sa scène ultra moderne et ses structures superbement bien appropriées, pourra dans les meilleures conditions, assurer le succès de ces chants d’opéra.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter