Nationale

#TITRE

205

Le développement des énergies propres passe par la maîtrise des technologies

25 mai 2016 | 19:21
Z. M.

Le secrétaire général du ministère de l’Energie, Ahmed Messili, a souligné hier la nécessité pour l’Algérie d’acquérir et de maîtriser la technologie pour se lancer dans le développement des énergies renouvelables et réussir sa transition énergétique.

« La transition énergétique impose indéniablement la nécessité de maîtriser la technologie et de prévoir des formations ciblées répondant aux différentes filières technologiques dédiées aux énergies renouvelables », a-t-il déclaré hier, à l’occasion de la 4e Conférence internationale sur la transition énergétique en Méditerranée, tenue en marge du forum d’affaires Algérie – UE.

Pour ce faire, Messili a recommandé l’encouragement des échanges entre les universités et les centres de recherches dans le cadre des contrats de coopération. Concernant l’Algérie, ce responsable a affirmé qu’ »à l’instar des autres pays des deux rives du Bassin méditerranéen, notre pays a entamé un processus de transition énergétique ».

« Un processus axé notamment sur le développement des énergies renouvelables », a-t-il assuré, en rappelant le programme national de développement des énergies renouvelables 2015-2030 qui prévoit d’atteindre, à l’horizon 2030, une part de renouvelables de près de 27 % dans le bilan national de production d’électricité, soit 22 000 MW, dont plus de 4 500 MW à réaliser d’ici à 2020.

Initiée par l’Association méditerranéenne des agences nationales pour l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables (MEDENER), en partenariat avec l’Agence nationale algérienne pour la promotion et la rationalisation de l’utilisation de l’énergie (APRUE), cette rencontre a été consacrée aux mutations intervenues sur le plan climatique, démographique et environnemental.

Pour ses organisateurs, le processus de la transition énergétique devient une priorité pour l’ensemble des pays de la Méditerranée, car la région méditerranéenne devra faire face à plusieurs défis.

Ils ont cité les défis démographique, avec un doublement de la population urbaine, énergétique, avec une augmentation de la demande d’énergie de près de 60%, climatique, du fait d’un accroissement des émissions de gaz à effet de serre de l’ordre de 50%. De ce fait, la tendance au niveau mondial s’oriente vers la recherche de ressources énergétiques de substitution, moins coûteuses, plus accessibles et propres.

« Ces données justifient l’intérêt pour la transition énergétique, devenue une priorité pour l’ensemble des pays du pourtour méditerranéen », lit-on dans le document communiqué par les organisateurs, qui souligne la nécessité d’opérer, sans attendre, une mutation énergétique avec la coopération régionale euro-méditerranéenne.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter