Nationale

#TITRE

344

Le destin est entre les mains des électeurs

3 mai 2017 | 20:31
Hocine Adryen

Cela fait presque un mois que les candidats font campagne en vue des élections législatives qui ont lieu aujourd’hui.

Aujourd’hui, c’est enfin le jour J, les Algériens se rendront aux urnes à partir de 8h et jusqu’à 19h. Aucun résultat d’élection définitif ne peut être communiqué au public. Autrement dit, aucun résultat ne filtrera avant 20h.

Et encore, il faudra patienter une bonne partie de demain vendredi avant que tous les bureaux de vote ne dépouillent tous les bulletins. Les électeurs vont se rendre dans le bureau de vote qui leur a été assigné suite à l’enregistrement de leur carte électorale.

A défaut de celle-ci, il faut avoir une carte d’identité précisant le lieu d’habitation ou celui où il faut accomplir son devoir électoral. Maintenant que le destin de l’APN est entre les mains des électeurs, faisons le point sur le déroulement de ces élections : plus de 23 millions d’électeurs sont appelés à voter aujourd’hui pour élire 462 députés qui siégeront pendant cinq ans à l’Assemblée populaire nationale (APN). Les électeurs devront choisir parmi 11 334 candidats répartis sur 938 listes électorales.

Seize (16) listes représentent les partis politiques, tandis que 125 listes sont portées par des candidats libres et 97 concernent des alliances. Plus de douze mille (12 176) centres de vote et 53 124 bureaux de vote ont en outre été mis à la disposition des électeurs.
Plus de 300 observateurs de diverses organisations régionales et internationales sont attendus.

Cent cinquante (150) observateurs sont issus de la Ligue arabe, 150 autres de l’Union africaine (UA), une vingtaine de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) ainsi que des observateurs de l’UE et de l’ONU. Les partis et les listes indépendantes devront aussi désigner des observateurs dans chaque bureau de vote.

Dépouillement des bulletins de vote

Le RCD brandit déjà le spectre de la fraude et croit en déceler les premiers indices dans la vidéoconférence du SG du ministère de l’Intérieur, Hocine Mazzouz, en direction des personnels des DRAL : « Monsieur Hocine Mazzouz, SG du ministère de l’Intérieur, a animé, le 26 avril 2017 à 10 heures, une discrète vidéoconférence en direction des institutions sous tutelle de son ministère et du personnel informatique relevant de chacun de ces échelons dans les 48 wilayas du pays et a, à cette occasion, présenté le logiciel destiné à recueillir les résultats des élections législatives au soir du 4 mai 2017 », s’alarme le parti de Mohcine Bellabas.

Le communiqué du RCD explique encore que « les différents agents de l’administration ont été destinataires d’une présentation générale du système intranet propre à chaque wilaya et des modalités de saisie et de validation des résultats issus des PV de chaque commune ».

Jusque là, rien d’anormal dans la démarche qui s’inscrit un peu dans la poursuite de l’opération de numérisation déjà mise en œuvre lors de la phase des candidatures.

Ce que redoute en revanche le RCD, c’est cette disposition « d’apparence anodine », mais qui peut remettre en question toute la régularité du processus.

De quoi s’agit-il en l’occurrence ? « De la possibilité pour le wali d’intervenir sur les procès-verbaux des communes dans le cas de « saturation du réseau ». L’intervention de l’homme pourrait potentiellement constituer une brèche dans le système, redoute à ce titre le RCD.

« Autant dire que, selon le secrétaire général du ministère de l’Intérieur, les dépouillements communaux sont soumis à la discrétion de la wilaya », estime le parti de Mohcine Bellabas qui voit dans « cette mesure, technique en apparence, la possibilité pour l’administration de conjurer une déroute annoncée des partis du gouvernement et leurs satellites ».

En conséquence, le RCD exige le retrait immédiat de ce système « manuel » et prévient que « si cette grossière instrumentalisation n’est pas immédiatement retirée, il faudra que chacun en assume les conséquences ».

Notons, par ailleurs, que le président Bouteflika accomplira son devoir électoral aujourd’hui à 9h à l’école primaire Bachir El-Ibrahimi d’El Biar (Alger) comme il en a l’habitude. Enfin, six ministres du gouvernement, également candidats aux élections législatives et se présentant sous les couleurs du FLN ou du RND soit Talai, ministre des Transports et des Travaux publics, Tahar Hadjer, ministre de l’Enseignement supérieur, Abdelkader Ouali, ministre des Ressources en eau, Tayeb Zitouni, ministre des Moudjahidine, Ghania Eddalia, ministre chargée des Relations avec le Parlement et Aïcha Tagabou, ministre déléguée chargée de l’Artisanat, ont été mis en congé par le président Bouteflika pour la durée de la campagne pour les élections législatives. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter