Articles similaires

Economie

#TITRE

1210

Le commerce entre Alger et Amman s’affaiblit

17 janvier 2018 | 00:04
Algeria commerce Aziza Mehdid

Connaissant une régression de plus 22% entre 2016 et 2017, le volume des échanges commerciaux entre Alger et Amman est « infime » et loin de refléter la qualité des relations politiques et diplomatiques existant entre les deux pays frères.

C’est dans cette tendance que le gouvernement algérien envisage, en collaboration avec son homologue jordanien, de revoir la copie dans le sens de booster la coopération économique entre les deux pays, à travers le forum économique qui s’est tenu ce mardi à El-Aurassi (Alger). A cette occasion, le ministre de l’Industrie et des Mines, Youcef Yousfi, a tenu à souligner « l’urgence » de pallier cette « léthargie » qui affecte les liens économiques bilatéraux. Les chiffres avancés par le Centre national de l`informatique et des statistiques (CNIS) relevant des Douanes algériennes montrent que la balance commerciale a été en 2017, et pour la première fois, en faveur de l’Algérie avec plus de 100 millions de dollars contre plus de 75 millions de dollars d’importations. L’objectif étant d’intensifier les échanges commerciaux et de multiplier des partenariats dans moults domaines, d’autant plus que les chances sont très fortes. Les deux gouvernements œuvrent à créer un climat favorable au profit des investisseurs algériens et jordaniens, a-t-il soutenu lors de cette 8e session de la commission mixte algéro-jordanienne (créée en 2006). Tout en estimant que la suppression des obstacles susceptibles d’entraver la construction d’une économie diverse et solide est une question primordiale. Le ministre a précisé dans ce sens que l’Algérie tend à mettre en œuvre une politique économique épanouie, dans le but d’attirer les grands projets d’investissements, notamment ceux des industriels et des opérateurs des pays appartenant au monde arabe. Par ailleurs, le ministre de l’Industrie a tenu à souligner que l’Algérie a introduit plusieurs réformes économiques visant à hisser la compétitivité de l’économie nationale. Entre autres, la promulgation et la mise à jour de certains textes juridiques concernant un ensemble de petites et moyennes entreprises, afin d’offrir les conditions idoines et d’assouplir les procédures devant les investisseurs étrangers. Plusieurs secteurs productifs figurent dans les listes des deux partenaires en vue de sortir avec des accords à conclure entre les hommes d’affaires algériens et jordaniens.

Cap sur l’industrie pharmaceutique

M. Yousfi a mis l’accent sur l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire, l’électronique, l’électroménager et le tourisme comme des secteurs ayant d’importantes potentialités à exploiter ensemble. Par la même occasion, le premier responsable de l’Industrie a soutenu l’intérêt affiché par les deux pays pour développer une coopération fructueuse, s’inscrivant dans la logique gagnant-gagnant. Et de poursuivre : « Ce forum d’affaires constitue un espace approprié pour développer les opportunités de partenariats entre les hommes d’affaires des deux pays. C’est une occasion également pour Alger et Amman à saisir en vue de renforcer et d’entretenir les relations économiques bilatérales. » Pour sa part, le ministre jordanien de l’Industrie, des Approvisionnements et du Commerce,

Yarub Elqadat, a considéré qu’il ne faut pas se focaliser sur les chiffres mais le plus essentiel à travers cette rencontre est d être « plus visionnaire » en pensant à bâtir des rapports économiques à la hauteur des relations diplomatiques. Il est difficile, à ses yeux, d’avancer et d’améliorer la qualité des relations si les deux pays se confinent au principe de concurrence et ne tendent pas à favoriser l’intérêt commun. « Nous voyons l’Algérie comme un partenaire stratégique en Afrique et nous souhaitons réellement accéder aux marchés africains dans plusieurs créneaux », a-t-il enchaîné. « Nous invitons aussi les hommes d’affaires algériens à venir investir en Jordanie et à profiter de sa position stratégique, étant au cœur du Moyen-Orient » , a-t-il ajouté. Tout en étant impressionné par la beauté de l’Algérie, M. Yarub a relevé que les opportunités à saisir par les entreprises des deux côtés sont multiples, notamment dans le domaine touristique.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter