Nationale

#TITRE

488

A travers son rapport qui sera publié sur son site électronique

Le Washington Post fait la promotion de l’image de l’Algérie

2 août 2016 | 11:48
Z. M

Le journal américain The Washington Post prépare un dossier sur le potentiel et les perspectives économiques de l’Algérie. L’objectif de ce rapport, qui sera publié en octobre prochain sur le site du quotidien américain, est de « démythifier » l’image de l’Algérie auprès du public et des investisseurs américains, selon Veronica Fuentes, directrice exécutive de True Media, une agence de communication américaine chargée par le journal de mener ce travail.

Le rapport, intitulé « Algerian Investment Report », sera distribué lors de la réunion annuelle du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale (BM), prévue du 7 au 9 octobre prochain à Washington, en même temps que sa mise en ligne sur le site du journal le plus lu aux Etats-Unis avec une moyenne de 49 millions de visiteurs par mois. Fuentes, qui s’exprimait devant la presse à l’issue d’une rencontre avec Salah-eddine Abdessemed, vice-président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), partenaire local de True Media, a précisé que le document sera livré en « grand format » sur douze pages et abordera les différents aspects de l’économie algérienne.

Une bonne partie du rapport sera axée sur les efforts fournis par l’Algérie pour mettre en place un nouveau contexte économique, selon la directrice exécutive de True Media. « L’Algérie a énormément investi dans ces infrastructures au cours de la dernière décennie et nous commençons à voir les fruits de ces investissements », a souligné Fuentes. Elle également évoqué les actions engagées par le pays pour s’ouvrir davantage sur l’Afrique, améliorer ses échanges commerciaux dans la région et se positionner comme un hub régional « Ces aspects seront abordés dans un chapitre distinct du rapport », a-t-elle précisé. Le rapport s’intéressera aussi aux secteurs stratégiques de l’économie algérienne, particulièrement l’agriculture et l’agroalimentaire, mais aussi la santé et l’industrie pharmaceutique, selon la même source qui souligne que l’industrie lourde est également considérée comme un axe prioritaire par True Media. « Ce qui nous intéresse, c’est surtout la valeur ajoutée technologique et le taux d’intégration en Algérie », a-t-elle poursuivi. Pour récolter le maximum d’informations, les experts de l’agence travailleront en étroite collaboration avec le FCE ainsi que des entreprises non membres du Forum. Ils auront aussi des contacts avec les différentes institutions publiques, a-t-elle précisé. Fuentes a, en outre, souligné que le dossier consacré à l’Algérie sera le premier d’une série de dossiers à publier par le Washington Post. Interrogée sur les raisons qui ont poussé le quotidien américain à porter son choix sur l’Algérie, elle a expliqué que plusieurs facteurs étaient à prendre en compte dont principalement la visite effectuée récemment par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamara, au siège de ce journal.

L’Algérie porte d’accès aux marchés africains 

Considéré comme l’un des pays les plus stables à l’échelle arabe et maghrébine, l’Algérie attire les investisseurs d’outre continent. Mis à part les français, qui ont toujours été les traditionnels partenaires économiques du pays, surtout sur le volet économique, et les asiatiques qui s’imposent en force, les américains manifestent leur intérêt pour les investissements hors hydrocarbures.

Lors des rencontres organisées ces dernières années par le Conseil d’affaires algéro-américain (USABC), les deux parties ont toujours évoqué les perspectives de partenariat entre les deux pays dans les secteurs de l’industrie de l’automobile, des technologies de l’information, de l’agroalimentaire et de la métallurgie, et même dans le secteur agricole. Cet intérêt se confirme de plus en plus avec la nouvelle politique de l’Etat axée sur l’affranchissement progressif de la dépendance des hydrocarbures. Outre sa stabilité économique et ses richesses naturelles, le coût de son énergie et de sa main-d’œuvre, l’Algérie revêt un intérêt particulier pour les américains de par sa situation géographique qui constitue une plaque tournante pour le marché africain et européen. Doucement mais sûrement, les investissements en provenance du pays de l’oncle Sam arrivent.

Lors du dernier forum algéro-amériocain aux Etats Unis en novembre dernier, le président du Conseil d’affaires algéro-américain, Smaïn Chikhoune, avait annoncé 100 millions de dollars d’investissement américain prévu pour le secteur agricole en Algérie. « Cette somme est destinée à la réalisation de fermes laitières, de complexes d’engraissement de bovins pour la production de viande et au développement de semences de pommes de terre dans les wilayas de Mostaganem et Mascara. Il y a également des perspectives de partenariat dans les secteurs de la pharmacie et la production de médicaments destinés notamment au traitement du cancer et du diabète.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter