Nationale

#TITRE

248

Le SNTE demande le report de son application

15 août 2016 | 20:19
Lynda Louifi

Programmé pour la prochaine rentrée scolaire 2016/2017, le Syndicat national des travailleurs de l’éducation (SNTE) a demandé au ministère de l’Education nationale le report de l’application des programmes 2e génération à la rentrée scolaire 2017/2018. Le SNTE a en effet lancé un appel à la tutelle pour reporter à la rentrée scolaire 2017/2018 l’application des nouveaux programmes.

Ce syndicat a fait savoir que les programmes 2e génération vont apporter un changement total aux programmes scolaires. « La mise en application de ces programmes de deuxième génération risque d’atteindre les valeurs algériennes, dont la religion, la langue et l’appartenance.

Surtout que le ministère a évoqué la possibilité de faire appel aux experts français dans l’élaboration de ce nouveau programme », lit-on dans le communiqué de ce syndicat. Devant cet état de fait, le SNTE demande à la tutelle la formation d’un organe indépendant composé d’experts algériens, d’universitaires de renommée en vue d’une révision des réformes du système éducatif.

« Tout cela doit se faire en attendant l’inauguration du conseil national et celle de l’observatoire chargé des programmes d’enseignement, prévues par les directives sur le droit de l’éducation, et qui sont restées gelées depuis plus de huit ans », ajoute le communiqué. Le SNTE exige que ces experts respectent et maintiennent les valeurs de l’Islam et de la citoyenneté dans les nouveaux programmes scolaires. Sans oublier la promotion des langues arabe et amazighe.

Par ailleurs, le SNTE a demandé l’élargissement du débat aux acteurs de la société pour une réforme crédible et réussie, ainsi que son implication dans toutes les étapes des processus de changement et de réforme.

Il demande à connaître le contenu de tous les programmes et des nouveaux livres. Cette entité syndicale dénonce vigoureusement la précipitation de la tutelle dans sa prise de décision sans consultation des partenaires sociaux ainsi que sa politique de fuite en avant. 

Il convient de noter que selon le ministère, les nouveaux programmes favorisent l’implication de l’élève dans l’opération éducative à travers sa participation en classe mais aussi l’acquisition d’un bon profil comportemental grâce aux cours d’éducation islamique et ceux d’éducation civique. Selon le ministère, le profil de sortie d’un élève de première et deuxième années primaires passe par l’acquisition de la lecture, de l’écriture et du calcul.

Les réformes de 2e génération devraient recadrer avec précision le domaine d’apprentissage, appelé dans les programmes précédents « unité », tout comme elles redéfinissent la formation cognitive exigée de l’élève. L’élève devra avoir un autre rôle en classe en participant à la recherche de solutions aux problèmes posés, alors que l’enseignant continuera d’assurer la guidance scolaire par des méthodes d’enseignement modernes. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter