Nationale

#TITRE

177

Le SNPSP menace de renouer avec la protestation

11 mars 2017 | 18:15
Lynda Louifi

Le Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP) menace de renouer avec la protestation, en raison du mutisme affiché par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière et de la non-prise en charge des dossiers restés en suspens.

Les praticiens de la santé publique ont brandi la menace de reprendre la protesta. Réuni le 9 mars dernier, le conseil national extraordinaire du SNPSP a décidé de convoquer les assemblées générales locales des adhérents pour réfléchir aux actions de protestation à entreprendre lors de la prochaine réunion du conseil prévue le 6 avril 2017. Les membres du conseil national constatent avec regret l’état de non-prise en charge de leurs doléances et dénoncent le mutisme délibérément affiché par le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière depuis la réunion du 31 octobre 2016.

Le SNPSP a indiqué dans un communiqué rendu public que son conseil national a fixé la réunion du secrétariat permanent national au 25 mars prochain pour finaliser le dossier de la représentativité, de la situation organique 2017, ainsi que le dossier de la pétition contre la nouvelle loi sur la retraite lancée au nom de l’Intersyndicale de la fonction publique. Par ailleurs, le SNPSP réitère son total soutien aux étudiants en pharmacie et chirurgie dentaire, en grève depuis plus de trois mois pour faire aboutir leurs revendications, et « dénonce l’attitude du gouvernement envers les protestataire », lit-on dans le même communiqué.

Ce syndicat a appelé encore une fois les étudiants en grève de la faim depuis le 7 mars dernier à surseoir à cette décision afin de préserver leur état de santé. Le SNPSP, « tout en réitérant son total soutien aux doléances des futurs confrères pharmaciens et médecins dentistes, poussés au désespoir par l’attitude négative de l’autorité de tutelle », fait savoir, dans un communiqué, qu’il appelle solennellement l’ensemble des institutions concernées à ouvrir un débat constructif et à trouver des solutions à même de mettre un terme à la crise qui prévaut dans les universités.

Dans ce cadre, le conseil national demande aux bureaux régionaux et de wilaya du SNPSP de prêter assistance médicale et réconfort moral aux étudiants grévistes et de manifester la solidarité des praticiens de la santé publique devant toutes les actions de protestation pacifiques organisées par le collectif des étudiants en grève jusqu’au règlement de ce conflit. 

Pour ce qui est de la campagne de vaccination contre la rougeole et le rubéole (R-R), le SNPSP enregistre avec regret la mauvaise gestion de cette opération nationale qui cible environ 7 millions d’enfants scolarisés, notamment sur le plan de la communication.

Le conseil national du SNPSP considère que cette situation inédite porte préjudice à l’image de notre système de santé déjà fragilisé mais, plus grave, « elle risque d’impacter négativement l’adhésion du citoyen à l’acte vaccinal après des décennies de sensibilisation autours des bienfaits du programme élargi de vaccination que nous devons absolument préserver ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter