Articles similaires

Nationale

#TITRE

267

Le RND mise sur la communication et le marketing

28 avril 2018 | 23:41
OuyahiaRND Saïd Tissegouine

Comment rendre sa commune attractive ? Comment identifier ses richesses et comment attirer des investisseurs potentiels à l’effet de créer des richesses et, par conséquent, d’assurer le développement réel et effectif de sa commune ? Telles sont les principales clefs que tentent de détenir les élus du Rassemblement national démocratique (RND) de la wilaya de Tizi Ouzou qui se sont réunis, à cet effet, ce samedi dans l’espace du Petit théâtre de la maison de la Culture Mouloud, Mammeri de Tizi Ouzou.

Ce rendez-vous, scientifique d’abord et politique ensuite est considéré par ses organisateurs comme « une dynamique du parti » en application des orientations et instructions d’Ahmed Ouyahia quant à la nécessaire maîtrise par l’élu de la science de communication dont dépend sa réussite dans la mission qui lui est octroyée, à savoir répondre aux préoccupations des citoyens, lesquelles portent notamment sur le développement de la commune. C’est aussi à cet effet de que le Pr Kamel Kheffache, expert en communication et consultant de son état, a développé les différents concepts auxquels l’élu est appelé à se référer pour donner un réel sens de développement à sa commune. Le Pr Kamel Kheffache a commencé par annoncer que le développement local signifie aussi développement national puisque le point de départ est la commune.

Tout en développant le concept de territorialité, l’expert en communication a incité les élus à développer les notions de marketing et à vendre l’image de leurs communes respectives, et ce de sorte à attirer l’attention des investisseurs. Et pour garantir toutes ses chances de réussir, ces mêmes élus se sont vu conseillés de se rapprocher de l’université puisque celle-ci est génératrice de connaissances et de conseils justes et appropriés pour le développement. Le Pr Kamel Kheffache a rappelé que chaque commune a ses propres spécificités, et ce tant en relief qu’en matière de richesses. C’est pourquoi l’élu est tenu d’enregistrer les spécificités de sa commune et de réfléchir au meilleur moyen de les exploiter à bon escient. Lors des questionnements soulevés par les élus, l’accent a surtout été mis sur les oppositions citoyennes, d’où bon nombre de projets, pourtant garants de création de grandes richesses, n’ont jamais démarré.

C’est le cas de la commune d’Aghribs dont les deux zones industrielles sont toujours inexploitées à cause des oppositions citoyennes. Selon l’élu RND de cette commune, les terrains proposés aux investisseurs sont pourtant la propriété de la commune d’Aghribs. Les élus d’Akerrou, d’Aït-Aggouacha et de Souamaâ ont abondé dans ce sens. Les intervenants ont déclaré que ce n’est pas l’élu qui manque de volonté concernant le développement de sa commune, mais souvent les textes juridiques qui souffrent d’ambiguïtés, ce qui rend leur application difficile, voire impossible.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter