Articles similaires

Monde

#TITRE

219

Le Polisario et Rabat engagés à poursuivre les pourparlers à Genève

7 décembre 2018 | 11:30
RASD Polisario Aziza Mehdid


La table ronde sur le dossier sahraoui a pris fin jeudi après-midi à Genève après deux jours de travaux qui ont été sanctionnés par un communiqué présenté par l’envoyé personnel du Secrétaire général des Nations Unies pour le Sahara occidental, Horst Kohler.
S’exprimant devant les médias, l’émissaire onusien chargé du dossier sahraoui depuis 2017 a indiqué que
« la solution pacifique à ce conflit est possible. D’après nos discussions, il est clair pour moi que personne ne gagne à maintenir le statu quo ».
Il a été précisé dans ce communiqué que la table ronde a eu lieu « sur invitation de l’envoyé personnel du Secrétaire général pour le Sahara occidental, l’ancien président allemand Horst Kohler ». Conformément à la résolution 2440 du Conseil de sécurité, cette rencontre a vu la participation des deux parties en conflit, le Royaume du Maroc et le Front Polisario, et des pays voisins, l’Algérie et la Mauritanie.
Après six ans à l’arrêt des négociations, ce round se veut une étape d’échauffement visant à « briser la glace » entre les deux parties du conflit. Elle a permis de dresser le bilan de l’évolution de la situation, d’aborder des questions régionales et de discuter des prochaines étapes du processus politique concernant le Sahara occidental, note le communiqué.
Il a été relevé aussi qu’une atmosphère de franchise, d’engagement sérieux et de respect mutuel a empreint ces pourparlers. Le communiqué mentionne qu’il a été constaté une profonde conviction quant à la primauté de coopération comme meilleur moyen de relever les nombreux défis auxquels la région est confrontée. Il faut signaler que le Front Polisario et le Maroc se verront au premier semestre de l’année 2019 à l’effet de continuer le travail entamé et d’avancer dans le règlement du dossier sahraoui.
Par ailleurs, le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, a souligné que l’Algérie, en sa qualité de pays voisin observateur, a toujours exprimé un soutien sans faille aux efforts du Secrétaire général des Nations unies et de son envoyé personnel, Horst Kohler.
L’Algérie a, tout au long des travaux de cette rencontre et de toutes ses sessions, fait montre d’une disponibilité et d’une volonté réelle en vue d’apporter sa contribution de sorte à ce que les deux parties au conflit, le Maroc et le Front Polisario, parviennent à une solution définitive qui pourvoit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, conformément à la légalité internationale et aux résolutions des Nations Unies.
De son côté, le président du Parlement sahraoui, Khatri Addouh, conduisant la délégation du Polisario qui a pris part aux pourparlers de Genève, a encore une fois réclamé le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination. « Si les Marocains ont vraiment la réelle volonté d’en finir avec cette situation et de façon plus rapide qu’en organisant un référendum, ils doivent reconnaître la République sahraouie », réitère-t-il.
Mais du côté marocain la rigidité de la position de Rabat concernant ce conflit persiste. A ce titre, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a signifié que « l’autodétermination est une chose, le référendum en est une autre ». « L’autodétermination se fait par les négociations. Le référendum n’est pas à l’ordre du jour », a-t-il déclaré. Nonobstant, Bourita a qualifié l’atmosphère des négociations de « très bonne », estimant que son pays n’est prêt à s’engager dans une rencontre sans fin. Une telle réaction laisse entendre que le Makhzen, se sentant dos au mur, tente d’éluder l’application des résolutions onusiennes et fait flèche de tout bois pour maintenir le statu quo.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter