Monde

#TITRE

451

Le Parlement appelle à la résistance

15 août 2016 | 20:08
Djamel Zerrouk

Le Parlement yéménite s’est réuni samedi pour la première fois depuis le début de la guerre saoudo-US contre le Yémen il y a près de deux ans, au mépris du gouvernement démissionnaire soutenu par l’Arabie saoudite, apprennent les médias.

« Aujourd’hui, nous inaugurons le Conseil politique suprême du Yémen dans des conditions de vie difficiles et intolérables. Mais nous, les députés du peuple, nous devrons respecter la volonté du peuple du Yémen, et faire preuve d’endurance face à l’agression et l’offensive de l’Arabie saoudite », a déclaré Akram Attia, vice-président du Parlement yéménite, cité par la presse iranienne et libanaise. 142 députés sur l’ensemble des 275 membres du Parlement ont assisté à la séance parlementaire dans la capitale Sanaa.

Les députés ont voté à l’unanimité en faveur du nouveau Conseil politique suprême du Yémen qui est chargé de la gestion de toutes les affaires de l’État. Le conseil a annoncé la délégitimation du président démissionnaire, Abd Rabbo Mansour Hadi, refugié en Arabie.

Il a accusé Hadi de « haute trahison et d’atteinte à l’indépendance et à la souveraineté du pays, vu son rôle incitant à l’agression (intervention militaire) saoudienne », rapporte l’agence Yéménite Khabar. Hadi a de son côté jugé que la tenue de cette session constituait une violation de la Constitution et un crime punissable par la loi. Par ailleurs, les organisations humanitaires ont appelé l’ONU à réviser sa décision partiale ayant retiré l’Arabie de la liste noire des pays impliqués dans le massacre d’enfants. 

A souligner que des avions saoudiens ont visé samedi l’école d’enfants Jomaa ben Fadel à Haydan dans la province de Saada (nord du Yémen) tuant dix enfants et blessant 28 autres, tous des enfants, ont affirmé les agences yéménites. L’ONG Médecins sans frontières (MSF) a confirmé dimanche ce massacre.

« Nous avons vu 10 enfants morts et 28 blessés, tous âgés de moins de quinze ans et victimes de frappes aériennes sur une école coranique à Haydan », a indiqué une porte-parole de MSF, Malak Shaher, en précisant que le bombardement avait eu lieu samedi. Pour sa part, l’Unicef a confirmé qu’un bombardement aérien avait touché cette école dans le nord du Yémen, tuant plusieurs enfants âgés de six à 14 ans.

« En raison de l’intensification des violences au Yémen la semaine passée, le nombre d’enfants tués ou blessés dans des bombardements aériens ou par l’explosion de mines a augmenté de manière significative », a déploré l’agence de l’Onu pour l’enfance, cité par l’AFP. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter