Nationale

#TITRE

315

Le PDG de l’ANEP annonce la diffusion de 900 titres en version numérique

15 mars 2017 | 19:55
Z. M.

Le PDG de l’Entreprise nationale de communication, d’édition et de publicité (ANEP), Djamel Kaouane, a annoncé hier un projet d’édition et de diffusion de 900 livres électroniques, notamment des ouvrages sur l’histoire de l’Algérie.

Invité au forum de la Chaîne I, le premier responsable de l’ANEP a affirmé que l’entreprise publique possède déjà un catalogue conséquent, et projette de rendre disponibles ses livres sur tout le territoire en faisant appel à un système de distribution performant et à l’e-book afin de fidéliser ses lecteurs et en capter de nouveaux. Pour l’hôte de la radio, la promotion du livre historique est l’une des principales préoccupations de l’ANEP.

« L’histoire a une place de choix dans la publication de l’ANEP », a-t-il insisté en assurant que la particularité des livres publiés par son entreprise réside dans la diversité des thèmes et des auteurs. 
Il a affirmé par ailleurs l’ambition de son entreprise de créer une librairie à travers les 48 wilayas du pays à l’image de la librairie Chaib Dzair, un espace consacré à la culture algérienne.

Il a affirmé que ce projet a été concrétisé à Oran, Béjaïa, Annaba, Sétif et Ouargla afin de diffuser la culture et l’histoire de l’Algérie et de faire connaître ses grands écrivains et ses penseurs. Pour le Salon international du livre prévu en octobre prochain (SILA 2017), il a confirmé qu’une vingtaine de nouveaux titres d’auteurs algériens et étrangers seront étalés au stand de l’ANEP.

En ce qui concerne le Prix « Assia Djebar » du meilleur roman algérien, Kaouane a parlé de cinq candidats, en s’abstenant de révéler leurs noms. 

Quant au prix « Les amis du livre », initié par l’ANEP pour récompenser les différents acteurs du secteur du livre et de la communication, il a affirmé que tout le monde peut participer à ce concours notamment les libraires, les bouquinistes, les relieurs de livres, les passionnés du livre et même les journalistes.

« L’avenir appartient à la presse électronique »

A propos de la chute des annonces publicitaires octroyées par l’ANEP aux journaux privés, provoquant la lente agonie de certains titres et la fermeture d’autres, Kaouane a insinué la fin de l’ère de la publicité gouvernementale pour les journaux en raison de la crise économique.

« Les journaux devraient s’adapter à la nouvelle conjoncture », a-t-il lancé en soutenant que la crise de la presse ne touche pas uniquement l’Algérie. « La preuve, il y a de grands titres connus dans le monde qui ont fini par disparaître ». De plus, a-t-il expliqué, « les rentes publicitaires de la presse proviennent à 80 % des annonceurs privés alors que la publicité octroyée par l’ANEP ne représente que 20 % ».

Pour le patron de l’ANEP, l’avenir appartient à la presse électronique qui prend une place importante dans le paysage médiatique.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter