Nationale

#TITRE

1241

Le Maroc dangereux pour les touristes

23 août 2016 | 19:59
Amine B.

Pays à vocation touristique, le Maroc est en passe d’entamer une traversée du désert. Les Britanniques, classés au top cinq des meilleurs clients des randonnées touristiques au royaume marocain, pourraient déserter le pays.

Le ministère britannique des Affaires étrangères poursuit sa mise en garde en direction de ses ressortissants désireux se rendre chez le voisin de l’Ouest.

Le Maroc est toujours considéré, à en croire une récente publication diffusée par le périodique espagnol Al-Confidencial Digital proche des services secrets espagnols, comme pays à grand risque pour lequel une mise en garde a été lancée la semaine dernière par les autorités britanniques, lesquelles craignent l’imminence d’un attentat.

Le nombre important de djihadistes ayant rejoint le Maroc fait monter la pression, l’on parle de plus de 3 000 Marocains, dont la majorité est originaire du nord du royaume longtemps marginalisé qui seraient retournés au pays après un passage en Libye.

La majorité d’entre eux à d’ailleurs transité illégalement par l’Algérie, ce qui a rappelons-le, fait réagir les autorités algériennes.
La crainte des services de sécurité s’est confirmé à travers la propagation d’actes terroristes et de tentatives de rejoindre les théâtres d’affrontements en Libye et au moyen Orient.

Le Maroc, qui ne semble nullement être à l’abri au vu du nombre impressionnant de Marocains ayant rejoint l’Etat islamique en Irak et au Levant, aura les pires difficultés à faire face à l’Etat islamique pour conjurer la menace.

L’ambassadeur du Maroc en Algérie avait été récemment convoqué par le ministre des Affaires maghrébines et africaines, Abdelkader Messahel, lequel a protesté contre « le flux massif et inhabituel de ressortissants marocains en provenance de Casablanca à destination de la Libye via l’Algérie ».

Plus de 500 ressortissants marocains sont entrés en Algérie depuis de début de janvier avec pour but de rejoindre la Libye, la Syrie ou l’Irak. Les autorités algériennes avaient alors décidé « de permettre, pour cette fois et à titre exceptionnel, le transit des ressortissants marocains à Alger détenant des documents de séjour ou de travail en Libye ».

Tous les autres ont été refoulés vers leurs pays. Des sommes colossales ont été investies depuis plusieurs décennies dans la réalisation d’infrastructures d’accueil destinées à prendre en charge les milliers de touristes européens, notamment les Français et les Anglais.

En tout cas, la destination Maroc séduit de moins en moins les étrangers. 4,2 millions de touristes ont visité le Maroc à fin juin 2016, soit une baisse de 2,6% par rapport à la même période de l’année 2015, selon les chiffres de l’Observatoire du tourisme marocain.

Pour les seuls ressortissant du Royaume britannique, les chiffres enregistrés durant l’année écoulée font état de 500 000 Britanniques ayant visité le Royaume chérifien. C’est dire que le manque à gagner pour l’économie marocaine est loin d’être illusoire.

Les chiffres fournis par l’Observatoire marocain du tourisme notent une baisse de l’activité touristique en provenance du Royaume britannique de 8%. Les Allemands viennent aussi de moins en moins dans le pays nord-ouest maghrébin, tandis que les Français et les Italiens ont enregistré une baisse de 5%.

Destination privilégiée des touristes ayant fuit pour diverses raison la Tunisie, la Syrie ou encore l’Egypte, le Maroc pourrait payer le prix du retour de ses djihadistes. Cela au moment où d’autres pays bien imprégnés de traditions anglaises pourraient être enclins à suivre « les conseils » des services de Sa Majesté la reine. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter