Nationale

#TITRE

469

Décès d’un algérien en Espagne

Le MAE accuse un député de l’émigration de « calomnies »

6 mars 2018 | 15:23
Nassim Mecheri


Le ministère des affaires étrangères a accusé ce mardi le député FLN de la communauté nationale à l’étranger Noureddine Belmeddah, d’être à l’origine d’une « campagne calomnieuse et injuste », contre l’ambassade d’Algérie à Madrid, suite au décès d’un ressortissant algérien dans une prison espagnole en décembre dernier.


Selon le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif, le député Belmeddah « n’a pas attendu le résultat final de l’instruction judiciaire espagnole et encore moins les conclusions de la justice algérienne pour verser dans la surenchère et travestir la réalité de la situation, ignorant, du coup, tous les efforts déployés par notre appareil diplomatique pour la prise en charge de ce dossier ».


Le porte-parole du MAE a souligné que « Noureddine Belmeddah a ainsi été à l’origine d’une campagne calomnieuse et injuste contre notre représentation diplomatique à Madrid et notre consulat à Alicante suite au décès, en date du 29 décembre 2017, dans un centre de rétention administrative à Archidona, du ressortissant algérien Mohammed Bouderbala ».
« En effet, notre ambassade à Madrid, tout comme notre consulat à Alicante, se sont mobilisés depuis l’annonce de la mort de Mohammed Bouderbala en entreprenant toutes les démarches requises pour suivre d’une manière efficiente le dossier ouvert par les autorités espagnoles suite à ce drame », a-t-il poursuivi. Rappelant, par ailleurs, que le ministre des Affaires étrangères a, en personne, reçu le 3 janvier dernier les membres de la famille de feu Mohammed Bouderbala et que le Chargé d’affaires de l’ambassade d’Espagne à Alger a été reçu le même jour au ministère des affaires étrangères.
« S’il est naturel qu’un représentant du peuple se préoccupe des problèmes auxquels ses mandants ou la communauté nationale se trouvent confrontés, il est incompréhensible que sa mission soit réduite, d’une part, à jeter l’anathème, à tort, sur les institutions de l’État et à parasiter, d’autre part, l’action qu’elles mènent pour défendre et préserver les droits des membres de la communauté nationale à l’étranger », s’indigne encore le porte-parole du MAE.
Le département de Messahel hausse encore plus fort le ton, « L’action de Belmeddah s’apparente donc à un activisme qui ne se fonde pas sur les dispositions de la loi, mais qui puise sa logique dans un populisme dangereux tant il peut être perçu par nos jeunes comme un encouragement à l’immigration clandestine. »
« Notre ambassade qui s’acquitte pleinement des missions qui lui sont dévolues, ne fait qu’observer la procédure prévue par l’accord qui nous lie à l’Espagne, s’agissant de la conversion de ce document », a conclu le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.


Pour rappel, le député Noureddine Belmeddah, avait accusé l’ambassadrice d’Algérie en Espagne, Taos Ferroukhi, d’être responsable de la mort du ressortissant algérien Mohamed Bouderbala dans la mesure où elle ne se serait pas opposée à l’internement des jeunes harragas algériens dans une nouvelle prison non dotée des commodités élémentaires et dans des conditions qui ne garantissent pas à ces sans-papiers le respect de leur dignité humaine. La mobilisation de l’opinion publique a poussé le gouvernement algérien à réagir. Le ministre de la Justice, garde des sceaux, Tayeb Louh, avait pour sa part ordonné l’ouverture d’une enquête pour élucider les circonstances de la mort suspecte de ce ressortissant algérien en Espagne et de deux autres en France. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter