Culture

#TITRE

543

Une participation internationale de qualité, un public raffiné

Le Festival de musique symphonique se poursuit à l’opéra d’Alger

17 octobre 2018 | 20:44
Kamel Cheriti


Encore deux soirées avant la clôture du Festival culturel international de musique symphonique. Alger est bien en ce moment la capitale de la musique symphonique avec le passage sur scène des formations musicales de quatorze pays, venues d’Asie, du Moyen orient, d’Europe et du Maghreb.


Ce qu’il y a de remarquable dans le déroulement de ce festival, c’est que chaque pays présente un programme spécifique, d’une grande originalité. Chaque formation musicale, en conservant et en préservant sa propre identité, interprète sur scène un concert unique dans son genre, et cela, dans les règles et l’esprit de l’art musical universel qui appartient à tout le monde, dans le temps et dans l’espace. Cette subtile originalité ne peut s’expliquer par des mots Il faut être présent dans la salle, l’écouter, la sentir, la voir, pour l’apprécier et la goûter selon sa juste mesure et sa haute valeur.


Le public qui assiste chaque soir à ces concerts est ébloui par la qualité de la musique et le haut niveau des musiciens. Il faut dire que c’est un public raffiné, attentif, concentré, captivé, s’évadant au gré des émotions que fait naître cette musique élaborée par des génies créatifs issus d’origines et de cultures différentes mais inspirés par des principes et des valeurs humainement universels. Ainsi, ce public a eu le bonheur jusqu’à aujourd’hui d’être transporté dans un autre univers par des formations musicales venues d’Autriche, de Syrie, de Tunisie, de Russie, d’Espagne, d’Ukraine. Un autre espace a été ouvert par cette dixième édition pour ces concerts en dehors de l’Opéra d’Alger. Il’ s’agit de la salle du cinéma Afrique, majestueusement rénovée. Les soirées restantes verront la participation du Japon, de l’Inde, de la France, de la Chine, de l’Allemagne. A l’opéra d’Alger, le programme se déroule dans les règles de l’art : pas de retard, de la discipline et de la rigueur.


Ce bon emploi du temps est dû aux soins méticuleux et aux performances de l’équipe du festival, entre autres, Hamid, le chargé de presse et de communication, Saadi Rabhi, maître dans l’accueil des musiciens, Djallal, régisseur principal et, bien sûr, le commissaire du festival, Abdelkader Bouazzara qui, animé d’un dynamisme extraordinaire, supervise personnellement toutes les activités de ce grand rendez-vous annuel de l’art musical. Le festival se clôture demain. Samedi, l’Opéra d’Alger accueille un gigantesque spectacle célébrant le 60e anniversaire des relations entre la Chine et l’Algérie avec, notamment, les grands orchestres de musique symphonique des deux pays.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter