Nationale

#TITRE

272

Ould Abbès plaide pour un droit de regard

Le FLN veut participer au partenariat public-privé

3 janvier 2018 | 23:08
Aziza Mehdid

Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbès, a affirmé ce mercredi qu’ « il y a une convergence totale et un consensus irréversible » entre son parti et son alter ego le RND concernant la gestion des hautes institutions de l’Etat.
M. Ould Abbès a souligné que la rencontre consultative réunissant sa formation politique avec le secrétaire général de l’UGTA, Abdelmadjid Sidi Saïd, et le président du FCE, Ali Haddad, ainsi que la Confédération algérienne du patronat, est loin d’être « un coup de putschisme » ni une « tripartite bis ».
Tout en exprimant sa volonté de « préserver les liens » existant entre son parti et le RND, le SG du FLN a ajouté : « Nous ne sommes pas des putschistes, M. Ahmed Ouyahia et moi sommes des amis, il a été nommé par le président de la République dans son poste de Premier ministre et les liens entre nos deux partis sont historiques. » « Nous sommes des alliés stratégiques », a-t-il enchaîné.
Cette rencontre vise, selon lui, à « élargir l’espace de concertation » afin de coordonner avec le FLN, le parti de la majorité, et lui permettre de donner son avis sur le partenariat public-privé (PPP) » et « tirer les choses au clair, notamment après le tollé suscité, selon lui, par certaines parties médiatiques. Dans le même contexte, Ould Abbès a tenu à clarifier qu’il ne s’agit pas de privatisation, comme il a été mentionné dans le texte de la charte dont il a reçu une copie lors de la même rencontre. Il a réitéré les positions immuables de son parti à propos du secteur public. « les entreprises publiques stratégiques, à l’instar de Sonatrach et Sonelgaz, ne sont pas concernées par l’ouverture du capital, a-t-il expliqué. Il faut savoir que cette décision touchera uniquement les petites et moyennes entreprises qui connaissent des difficultés financières.
A propos des échéances de 2019 et tout en ayant la confiance totale en soi pour maintenir le leadership, Ould Abbès a annoncé que son parti envisage de mener plusieurs déplacements dans le pays et que son parti sera dans la compétition électorale présidentielle de 2019. Par ailleurs, Abdelmadjid Sidi Sa£id a considéré cette rencontre très positive et bénéfique étant donné qu’il s’agit d’élargir le champs de concertation, en répondant favorablement à l’invitation du FLN, pour bien réfléchir sur les questions économiques et trouver les solutions idoines à l’économe nationale.
Dans le même ordre d’idées, le secrétaire général de l’UGTA a relevé que situation financière de certaines petites et moyennes entreprises est critique, ce qui a nécessité l’élaboration de la charte du PPP. Et de marteler : « Il est inconcevable de laisser les entreprises constituant le tissu économique national sombrer dans la crise sans penser à les aider pour survivre, voire prospérer au sein d’une nouvelle démarche économique ».
La charte ratifiée, a- t-il estimé, est un acte de souveraineté. Concernant l’organisation ce cette rencontre, Sidi Saïd a indiqué qu’il n’est pas question d’une « tripartite parallèle » comme il a été dit dans la presse nationale. Le but, selon lui, est d’arriver à instaurer la culture d’entreprise nationale sans discrimination entre public et privé et que les entrepreneurs sont un « partenaire stratégique » dans la feuille de route de l’économie du pays. Il a exprimé dans la foulée son engagement et son devoir afin de protéger les travailleurs, d’œuvrer pour ne pas les voir subir des licenciements massifs et pour que le scénario du 1997 ne se reproduise pas. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter