Articles similaires

Nationale

#TITRE

632

Le FLN à la recherche d’un nouveau souffle

27 janvier 2019 | 20:21

Le FLN a tranché ce samedi sur la date de son congrès extraordinaire. Alors que certains hauts cadres du parti misaient sur la période de la campagne électorale de la présidentielle pour organiser des rassemblements de wilayas et désigner leurs délégués pour un congrès extraordinaire avant le jour du vote, la direction du FLN, sous la houlette de Moad Bouchareb, a préféré se concentrer uniquement sur la campagne et l’élection du 18 avril prochain.

Dans un communiqué diffusé avant-hier sur son site officiel, le parti annonce le report de son congrès extraordinaire jusqu’après l’élection présidentielle. Selon des sources internes au parti, il est fort possible que les préparatifs de ce congrès auront lieu vers la fin du mois de juin en raison du mois de ramadhan, des fêtes de l’Aid et des examens de fin d’année, comme le BAC. Selon les mêmes sources, ce congrès pourrait bien avoir lieu au mois de juillet, si tout va bien.

Désormais il n’est plus question, au sein du FLN, de se lancer dans l’opération de réunification des rangs et de rassembler les anciennes personnalités du parti autour de cette initiative. Les projets de modernisation du parti et la démocratisation au sein de ses structures intermédiaires et organiques seront donc mis au frigo, en attendant une conjoncture favorable sur le plan politique.

Dans la même foulée, le report de la tenue du congrès extraordinaire devrait également mettre dans le tiroir l’autre projet de création d’une instance exécutive nationale, composée d’une quarantaine de personnes, chargée de gérer les affaires du parti et surtout préparer justement l’agenda organique qui devrait conduire au congrès. Avec ce gel, le FLN se débarrasse pratiquement des gros œuvres qui risquaient de le paralyser totalement, alors que l’objectif stratégique est la présidentielle. Cette dernière est devenue, aux dires de Bouchareb, un « rendez-vous prioritaire » qui doit mobiliser toutes les énergies du parti afin de « remporter la victoire espérée ». Autrement dit, le FLN semble dire que désormais la bataille politique électorale est engagée avec certainement l’imminence d’une nouvelle candidature du président Abdelaziz Bouteflika.

Pour rappel, le coordinateur de l’instance de direction du parti, Mouad Bouchareb, n’a pas cessé d’appeler le président Bouteflika à continuer de diriger le pays et à parachever la mise en œuvre de son programme de réformes et de développement.

Pour le FLN, « l’élection présidentielle est une étape décisive et cruciale pour l’Algérie mais, aussi, une bonne opportunité pour assurer la mobilisation nécessaire pour atteindre cet objectif fondamental et préparer ensuite le congrès extraordinaire (…) ». Et d’enchaîner : « Le FLN se prépare actuellement à l’élection présidentielle sur laquelle il parie pour soutenir le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, président du parti, afin d’assurer la continuité et la poursuite de la mise en œuvre de son programme prometteur. »

Il est clair maintenant que l’heure est à la mobilisation générale au sein du vieux parti, pour qui ce vote est crucial pour l’avenir même du FLN. Avec cette déclaration officielle, il semble que la décantation politique va s’opérer entre ceux qui soutiennent ouvertement le cinquième mandat comme le FLN, le RND ou Taj et les autres, parmi la mouvance présidentielle, qui persistent dans les hésitations ou les tergiversations, comme le MPA.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter