Articles similaires

Nationale

#TITRE

498

Le FFS retire ses troupes du Sénat et de l’APN

27 octobre 2018 | 18:51
FFS APN Hocine Adryen

La direction nationale du FFS, emmenée par Ali Laskri, membre de l’Instance présidentielle et Mohamed Djilani, le premier secrétaire du parti, a durci son mouvement d’opposition en décidant de retirer ses élus au Parlement (APN et Sénat). Le groupe parlementaire du FFS à l’APN et au Conseil de la nation a annoncé hier sa décision de suspendre toutes ses activités au Parlement. Selon un communiqué rendu public, les parlementaires du parti se sont longuement réunis avec la direction nationale de celui-ci en marge de la conférence nationale des élus qui s’est tenue à Zéralda les 25 et 26 octobre dernier pour débattre de la situation prévalant à l’Assemblée populaire nationale.

Le groupe du FFS justifie le gel de ses activités parlementaire par « le flou qui entoure la gestion de la crise de l’Assemblée populaire nationale » et indique que ses membres « consacreront leurs activités aux sorties sur le terrain » à travers les différentes wilayas pour « rencontrer les citoyens, être à leur écoute et se solidariser avec les syndicalistes, les militants des droits de l’homme, les militants victimes de harcèlements et de poursuites judiciaires d’une manière abusive ». Les députés du FFS estiment que le pouvoir et la majorité présidentielle, en cas de persistance de la crise, « sont disposés à faire passer la loi de finances 2019 en outrepassant l’Assemblée populaire nationale en légiférant par ordonnance » comme l‘avait annoncé il y a quelques jours le Premier ministre Ahmed Ouyahia.

Auparavant, le membre de l’Instance présidentielle Ali Laskri est revenu sur les derniers événements qui ont secoué le parti, notamment les deux cas Salima Ghezali et Chafai Bouaiche, qui tentent selon lui de faire main basse sur le parti, appuyés par le fils du défunt Hocine Ait Ahmed. Ali Laskri a accusé les deux députés d’être à la solde de la police politique et aussi à l’origine de ces « manœuvres » visant à les déstabiliser.

Ali Laskri rappelle que le plan d’action du parti après le congrès extraordinaire a permis aux militants de « reprendre confiance en leurs capacités sur eux-mêmes et leur intervention sur le terrain des luttes. Ils ont renoué des liens politiques solides avec la population. Pour nos adversaires et la police politique, c’est cela qu’il faut détruire, c’est cet élan qu’il faut briser. Au final, seuls les actes et les positions politiques permettent la décantation », ajoute Ali Laskri pour lequel le FFS « s’est fixé comme tradition de libérer les débats et de respecter les règles du jeu démocratique. Il doit respecter et faire respecter sa différence, qui est d’éviter les pratiques que nous ne cessons de condamner chez les autres formations qui ont vendu leur âme aux maîtres de l’heure. L’audience et la crédibilité du FFS dans la société est devenue forte, à travers l’organisation de meetings et marches », conclut-il.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter