Articles similaires

Nationale

#TITRE

646

Le FFS organise l’événement en présence de partis maghrébins à Alger

19 décembre 2018 | 19:45
FFS H.A

Le FFS ¨marquera samedi prochain le troisième anniversaire du décès de son leader Hocine Ait Ahmed à la salle de cinéma Sierra Maestra. Cette rencontre sera placée sous le signe « Une vie et un combat pour un Maghreb des peuples ». Elle sera marquée par la présence du président du parti Ettakatoul de Tunisie, du parti de l’Union Socialiste des Forces Populaires (USFP) du Maroc, et du premier président de l’Assemblée nationale constituante de Tunisie Abderrahmane Ben Djaffar. L’année dernière, le FFS avait organisé la commémoration du deuxième anniversaire dans son village Aït Ahmed dans la commune d’Aït Yahia sur les hauteurs de Kabylie.

A sa mort, celui qui a parfaitement illustré ce personnage hors normes de l’histoire contemporaine de l’Algérie est Ali Benflis qui a posté ce message : « J’ai pris connaissance avec beaucoup de peine la nouvelle du rappel à Allah du dernier des géants de la grande épopée de la libération nationale qu’a été Hocine Aït Ahmed. Je m’incline avec émotion à sa mémoire (…). Hocine Aït Ahmed aura été d’une rare constance, d’une rectitude exemplaire et d’une noblesse d’âme admirable dans la défense de ses idéaux. L’Histoire de notre pays l’a déjà distingué comme l’un des plus grands parmi les héros de la glorieuse Révolution de Novembre.

L’indépendance de notre pays fut le premier grand combat de sa vie. Et dans ce combat, il s’est livré sans calcul et sans concession avec la fougue de sa jeunesse, la solidité de ses convictions et avec la certitude que dans un tel combat la vérité et la justice étaient du côté de toutes ces femmes et de tous ces hommes qui avaient fait leur une cause qui transcendait leurs destins personnels. L’indépendance de notre pays acquise et sa souveraineté recouvrée, Hocine Aït Ahmed est monté sur un piédestal d’où il n’est jamais descendu : celui des libertés et des droits pour ses concitoyens et de la démocratie pour son peuple et pour son pays. Et de fait, les droits de l’Homme et la démocratie ont représenté la seconde cause de sa vie (…) Hocine Aït Ahmed était fait de cette matière dont sont pétris les grands hommes : il a dédié sa vie à une cause à sa mesure, la cause de la liberté, plutôt qu’à la quête dérisoire des honneurs et des reconnaissances (…) Hocine Aït Ahmed s’en va sans avoir été le témoin du triomphe de la seconde cause de sa vie.

Hocine Aït Ahmed s’en est allé, mais son combat continue pour la gloire et le renouveau de son pays qu’il a tant aimé et qui n’a jamais déserté ses pensées et ses rêves. » Hocine Aït Ahmed, né le 26 août 1926 à Aïn El-Hammam (Tizi-Ouzou), a entamé très jeune son parcours politique (1945) au sein du Parti du peuple algérien (PPA), avant de présider l’Organisation spéciale (OS) en 1947, après la mort de son premier président Mohamed Belouizdad. Il organise l’attaque de la grande poste d’Oran en 1949 et, en 1955, il participe au Congrès de Bandung (Indonésie), avant de se rendre à l’Organisation des nations unies à New York (Etats-Unis d’Amérique) en 1956 comme représentant de la délégation du FLN. Il fut également un des cinq chefs historiques de la guerre de Libération nationale dont l’avion a été détourné par le colonisateur français le 22 octobre 1956. Hocine Aït Ahmed est décédé le 23

décembre 2015 à Genève (Suisse), où il résidait depuis les années 1970, à l’âge de 89 ans à la suite d’une longue maladie. Il a été enterré dans sa ville natale, à Aïn El-Hammam. Aït-Ahmed était le dernier encore en vie des neuf « fils de la Toussaint », les chefs qui ont déclenché la guerre d’Algérie contre la puissance coloniale française le 1er novembre 1954.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter