Articles similaires

Nationale

#TITRE

1380

Le FFS a marché à Tizi Ouzou à l’occasion du 55e anniversaire de la création du parti

29 septembre 2018 | 23:17
FFS Hocine Adryen


Le FFS a organisé ce samedi matin une marche à Tizi-Ouzou qui a réuni des centaines de participants. Toute la direction du parti avec à sa tête le président de l’Instance présidentielle Ali Laskri, et le premier secrétaire du parti Mohamed Hadj Djilani, ont participé à cette action qui entre dans le cadre du 55e anniversaire de la création du parti par feu Hocine Ait Ahmed et que le parti a célébré dans la même ville. La journée a été entamée par le dépôt de gerbes de fleurs sur la stèle à la mémoire des militants du parti tués en 1963 au cimetière de Medouha de Tizi-Ouzou. Puis une marche a été improvisée jusqu’à la placette de l’ancienne mairie où un meeting a été organisé.


Ali Laskri, membre de l’Instance présidentielle, a saisi cette occasion pour envoyer des messages à ses détracteurs au sein même de son parti en avertissant que personne « ne pourra dévier » le FFS de sa ligne « inviolable », en soutenant que le parti « sera remis » aux militants et à la base. Auparavant, le premier secrétaire du parti, Mohamed Hadj Djilani, a dénoncé le pouvoir qui « refuse toute forme de dialogue et de solution » qui intéresse le peuple : « Les simulacres de dialogues ou de négociations sur les questions nationales regroupent toujours les mêmes acteurs, à savoir le pouvoir et ceux qui lui font allégeance », dit-il dans un discours prononcé à l’occasion.


Selon ce dernier, les droits politiques, économiques, sociaux et culturels au cœur des revendications des citoyens « sont ignorés, voire spoliés. Le discours officiel triomphant et les normes proclamées sont loin de refléter une réalité amère vécue quotidiennement par les Algériens », dit-il encore. Pour le premier responsable du parti, le pouvoir, de par sa politique libérale, « consacre la régression, l’injustice et le non-droit ». L’absence de gouvernance et les choix désastreux « ont poussé des pans entiers dans le désarroi » a-t-il ajouté, indiquant par ailleurs que « le désaveu quotidien des populations quant au pouvoir et ses démembrements est exprimé par des manifestations et des révoltes réprimées ». S’exprimant au sujet du 55e anniversaire du FFS, Mohamed Hadj Djilani a estimé que « cette commémoration est placée sous le signe de l’espoir ; le FFS est l’espoir du changement ». L’anniversaire de la fondation du parti « est une occasion pour nous de rendre un hommage incommensurable à notre président, feu Hocine Aît Ahmed » , a-t-il ajouté. Dans le cadre du 55e anniversaire de la création du FFS, les sections de Beni Yenni et de Timizart ont organisé des activités en hommage aux anciens de 1963. La section de Makouda a offert une collation dans le même cadre.


 


L’activité a vu la présence du chef de cabinet de l’Instance présidentielle, Hakim Belahcel. Enfin, le parti a décidé de traduire la députée d’Alger Salima Ghezali en conseil de discipline pour sa tribune parue dans un média, demandant l’intervention de l’ANP. C’est le deuxième député à être entendu par la commission de médiation du parti après Chafai Bouaiche, député de Bejaia, pour avoir enfreint le règlement intérieur du parti après un post sur facebook où il s’est moqué des dirigeants du parti.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter