Articles similaires

Nationale

#TITRE

574

Le Cnapeste:Nouvelle menace de grève

27 octobre 2018 | 19:02
Education Cnapeste Lynda Louifi


Les établissements scolaires d’Alger-Centre risquent d’être paralysés encore une fois. La section d’Alger du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (Cnapeste), qui a déjà organisé une journée de grève le 22 octobre dernier, a décidé d’aller vers de nouvelles actions pour protester contre la non-prise en charge de ses doléances.


Le Cnapeste a brandi la menace d’aller plus loin si « le ministère de l’Education nationale persiste à ignorer les revendications de cette entité syndicale ». Le syndicat n’écarte pas la possibilité de recourir à une grève générale pour « soutenir nos collègues jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause », affirme Messaoud Boudiba, le chargé de communication du Cnapeste. Dans un communiqué rendu public, la section annonce l’organisation d’un conseil de wilaya extraordinaire, mardi prochain, pour annoncer la forme de sa prochaine action de protestation. « Le conseil de wilaya extraordinaire a décidé de donner une nouvelle forme à son mouvement de protestation.


Une action qui sera décidée et annoncée mardi prochain lors d’un nouveau conseil extraordinaire de wilaya », lit-on dans le document. Le syndicat veut, à travers ce mouvement, « protester contre ces mutations arbitraires des enseignants et plaider pour le respect du droit du travail et de la fonction, notamment l’article 88 qui interdit les mutations pour des raisons disciplinaires et l’article 156 qui régit les cas de mutation des travailleurs pour nécessité de service ». Le Cnapeste explique que son conseil de la wilaya d’Alger a décidé de cette action après « l’échec » de sa réunion avec les responsables de la direction de l’éducation d’Alger-Centre, tenue le 18 octobre dernier et qui « n’a abouti à aucun résultat ». Réuni en assemblée ordinaire le 11 octobre dernier, le conseil de la wilaya d’Alger du Cnapeste exige, en outre, « l’annulation de la décision d’expulsion arbitraire des centres d’hébergement d’enseignants qui étaient employés via le système numérique ».


D’autre part, il annonce son « refus de toute forme de restriction à la liberté d’exercice syndical », et demande « l’accélération du rythme des nominations et promotions » dans les grades ainsi que « le remboursement des ponctions sur les salaires » pour la semaine qui a suivi le mois de grève en 2018. Par ailleurs, le chargé de communication du Cnapeste n’exclut pas de déclencher un mouvement de protestation national pour obliger la tutelle à prendre en charge les revendications soulevées par le bureau d’Alger.


Il convient de souligner que le secteur de l’éducation ne sera pas à l’abri des contestations. Plusieurs syndicats menacent de déclencher des mouvements de grève en novembre, après la semaine des vacances scolaires programmée à partir de mercredi prochain. Les différents syndicats ont en effet prévu de tenir leurs conseils nationaux vers la fin de ce mois. Ils comptent mettre la pression sur la tutelle, principalement pour ouvrir le dossier du statut particulier et trouver une solution au dossier des œuvres sociales.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter