Nationale

#TITRE

514

La ville d’Akbou croule sous les ordures ménagères

29 juillet 2017 | 18:14
N. Bensalem

La ville d’Akbou croule sous les ordures ménagères et cette situation dure depuis la fermeture il y a deux semaines, par des riverains, de la décharge de Biziou se trouvant dans la municipalité d’Amalou. Une fermeture qui n’est pas la première du genre car l’on se rappelle de la crise qui a duré plus d’un mois il y a deux années, et ce en pareille période.

Les riverains continuent de réclamer la délocalisation de la décharge, et le projet de la déchèterie ou du centre d’enfouissement technique de Gueldamen est toujours en souffrance car il bute sur des oppositions manifestées par des propriétaires terriens d’Amalou.

Le directeur de l’environnement, en collaboration avec les élus d’Akbou et d’Amalou, avaient, en vain, prospecté des terrains dans les deux communes à l’effet de trouver une assiette foncière qui pourrait accueillir le projet. 

Les habitants de Biziou se disent désabusés après les engagements pris par les autorités de la wilaya l’an dernier et même l’année d’avant en vue de trouver une solution, laquelle tarde à voir le jour. Aussi, cette attente, qui dure depuis de très longs mois, a mis à mal la patience des riverains qui souffrent des incinérations dans la charge qui empoisonnent leur vie au quotidien.

Mais avec cette fermeture, la ville d’Akbou est devenue une décharge à ciel ouvert. Des dépotoirs d’ordures peuvent être observés un peu partout aux quatre coins de la ville, pour ne pas dire dans le moindre recoin de la localité.

Cette crise est exacerbée par la grève des agents communaux qui dure depuis plusieurs jours. Celle-ci a coïncidé avec la fermeture de la décharge, ce qui a réduit la possibilité de collecter les ordures et de les jeter dans les décharges des communes voisines.

Le mouvement associatif de la ville d’Akbou a donc décidé de réagir pour faire bouger les choses. Il s’est réuni, au courant de la semaine passée, et a appelé les riverains aux alentours de la décharge de Biziou à « la sagesse ».

Il a cependant dénoncé les promesses non tenues des autorités communales et leur politique de fuite en avant. Devant cette situation, des citoyens d’Akbou appellent à manifester devant le siège de l’APC au début du mois d’août prochain pour « demander aux élus locaux de prendre leurs responsabilités ou de démissionner ». A noter que les ménages de la ville d’Akbou, à eux seuls, génèrent plus de 50 tonnes de déchets ménagers par jour.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

  

Facebook

Twitter