Santé

#TITRE

820

La valeur nutritive inestimable de notre pain traditionnel

19 septembre 2016 | 19:34
Rédaction JI

C’est grâce à l’heureuse initiative de Boualem Belacheheb, directeur du Bastion 23, Palais des raïs, que l’évènement « khobz bladi, faisant rayonner notre patrimoine culturel a eu lieu dans les espaces de ce lieu historique. Cet évènement est à sa cinquième édition et M. Belacheheb en est le fondateur du temps où il était à la tête du Musée des arts culturels de Médéa.

Le pain et ses dérivés étaient les rois de cette exposition. Les participants ou plutôt les participantes, car ce sont les plus nombreuses, sont venues de la capitale et ses environs mais aussi de Médéa, en cette belle journée ensoleillée de samedi.

« Je reproduis l’enseignement de mes ancêtres », déclare Mme Fella Boukendakdji qui gère au Hamiz, avec son mari et son fils, un établissement où elle fait du pain et ses nombreux dérivés uniquement selon la méthode traditionnelle et avec des ingrédients exclusivement naturels.

Il en est de même pour Aïcha Bouzeraï de Médéa qui a participé à toutes les éditions de « khobz baldi » et qui, en plus des spécialités de pain, présente une recette originale de la tamina, sucrée et légèrement pimentée.

Il en est de même également pour Mansour Belacheheb, un passionné de la nourriture traditionnelle et qui ne rate aucune édition de cet évènement. Il était présent au Bastion 23 avec sa maman Mbarka qui a préparé un succulent couscous traditionnel.

« Le couscous est un complément du pain. Il est préparé pour les fêtes et surtout pour les invités quand ils arrivent à l’improviste, car facile à cuisiner « , explique-t-il. « Nous sommes des bénévoles ici au Bastion 23 pour redynamiser ce secteur traditionnel, héritage de nos ancêtres », souligne Mansour.

Effectivement, la valeur nutritive de ce pain traditionnel est inestimable. Dans ses dérivés, les participantes présentent un galette pizza dont la saveur et les qualités nutritives sont incomparables avec la pizza industrielle. Nos valeureux moudjahidine s’en nourrissaient exclusivement et ont remporté la victoire.

En mangeant une seule galette, cette alimentation était suffisante pour le corps une journée entière. Il faudrait que nos foyers renouent avec ces traditions et ne plus consommer ce pain quotidien industriel qui fait mourir à petit feu avec son sel en grande quantité et ses améliorants cancérigènes.

Cette journée glorifiant le pain traditionnel a été agrémentée, sur la terrasse face à la mer, par un concert d’un groupe Aïssaoua.
Cette manifestation culturelle sera rééditée la semaine prochaine dans son lieu de naissance à Médéa et sera suivie par une autre appelée « la table d’automne », faisant illuminer les trésors de la nature de notre terroir et la magie de notre savoir-faire ancestral.
Kamel Cheriti

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter