Articles similaires

Nationale

#TITRE

929

La production de miel dans un état amer

11 décembre 2018 | 21:47
production Aziza Mehdid


L’apiculture en Algérie n’est pas une filière agricole nouvelle, mais une activité héritée de nos aïeuls. Elle a connu ces dernières années un regain d’intérêt de la part des pouvoirs publics en encourageant les jeunes entrepreneurs désirant investir dans l’élevage apicole. Le but est de promouvoir la production du miel et de ses dérivés. L’Association des apiculteur d’Alger et dans le cadre de sa tournée à travers les communes de la wilaya organise une exposition de miel et de produits dérivés sur le boulevard Aïssat-Idir à la place 1e Mai, et ce du 9 au 16 décembre. Rencontré sur les lieux, le président de cette association, Mohamed Bouteldja, nous a confié que l’obtention de ce produit final exposé ici et enviable par tout un chacun n’est pas une sinécure. « Ce métier est parsemé de beaucoup d’obstacles », dit-il. Nous peinons à trouver les emplacements adéquats pour nos ruches. Généralement, les apiculteurs recourent aux exploitations agricoles comme emplacement garantissant la sécurité et la nourriture aux abeilles, ajoute M. Bouteldja.


« Cependant, les agriculteurs nous mettent les bâtons dans les roues en exigeant dans certains cas le payement de l’exploitation de l’espace » regrette-t-il. Chose qui est à leurs yeux inacceptable. L’autre problème soulevé par cet exposant est malheureusement l’usage excessif des pesticides par les agriculteurs. Ce qui constitue un véritable danger sur la santé des consommateurs de ce produit. La souffrance de ces gens passionnés d’un métier qu’ils ont hérité de leurs parents ne s’arrête pas là. Menant un périple à la recherche de la flore mellifère, Ils sont le plus souvent confrontés au vol de leurs biens, notamment dans les montagnes.


En réponse à une question sur la qualité du miel, le locuteur a fait savoir qu’il s’agit d’un produit bio à 100%. « Nous veillons à faire déplacer nos ruches par souci de produire un miel bio. En plus, nous évitons l’utilisation de toute matière chimique susceptible de porter préjudice à la santé des abeilles et, par ricochet, à la nôtre ». Il a précisé qu’ils opèrent sous contrôle de la Chambre d’agriculture et que leurs produits sont soumis à des contrôle de qualité dans des laboratoires habilités, tels l’ITELV (l’institut technique des élevages) et l’INRA (laboratoire de recherches sur le développement de l’élevage).


Des variétés aux mille et une vertus


Concernant les variétés que pourrait offrir l’abeille en transformant le nectar des fleurs, il nous a indiqué que les abeilles produisent une palette de 18 types en fonction des périodes de floraison et des endroits. Selon les exposants, les vertus du miel sont nombreuses vu la valeur nutritive inestimable faisant de lui un produit noble, et chaque variété sert à guérir des maladies précises ou un quelconque problème de santé. Il cite à titre d’exemple le miel dit « multifleurs » qui est riche en vitamines, en protéines et en sels minéraux, efficace pour la fatigue, la toux ou encore les problèmes dermiques. Pour les gens souffrant de troubles respiratoires et les personnes anémiques, l’apiculteur propose le miel de jujubier, riche en vitamine (A) et en fructose.


L’un des objectifs de cette initiative est de faire barrage à toute forme de fraude exercée par les intermédiaires et d’assurer au consommateur un miel naturel et sain. Mais aussi d’inculquer aux Algériens la culture de consommation du miel, car, fait-il valoir cet aliment est nécessaire pour l’organisme humain. A ce titre, cet exposant considère que ces expositions constituent un espace de rencontre entre producteur et consommateur pour faire connaître le miel produit localement et ses dérivés à diverses utilisations tels le pollen, la cire, le savon à base de miel, les crèmes…


L’Association apiculteurs d’Alger affiche une forte présence à travers la participation à la formation gratuite des jeunes intéressés par ce métier et le suivi des stagiaires. Elle envisage de lancer des campagnes de sensibilisation à l’adresse des agriculteurs en vue d’utiliser les bons pesticides et en respectant la dose recommandée par les experts.


Il reste à dire que les abeilles, le cœur battant de l’apiculture, sont menacée d’une disparition avérée compte tenu du rétrécissement remarquable du couvert végétal, un des contrecoups du changement climatique.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter