Nationale

#TITRE

296

La moyenne de remplissage des barrages est de 70 %

21 mai 2018 | 21:00
Lynda Louifi

Le taux global de remplissage des barrages a atteint, en ce mois de mai, 70 % suite aux précipitations considérables enregistrées durant l’hiver et qui se sont prolongées jusqu’en ce milieu de printemps, a indiqué le directeur général de l’Algérienne des eaux (ADE), Smaïl Amirouche.
Le DG de l’ADE s’est réjoui de ce taux de remplissage, soulignant que l’été s’annonce moins stressant comparativement aux années précédentes, durant lesquelles la pluviométrie était faible. S’exprimant hier sur les ondes de la chaîne III, M. Amirouche a assuré que l’alimentation en eau potable durant l’été prochain ne risque pas de connaître de grosses perturbations, mais au contraire des améliorations.
Le responsable a précisé que presque la totalité des wilayas précédemment affectées seront désormais mieux desservis en eau, des suites notamment de la réalisation de nouveaux ouvrages hydrauliques et de la mise en place de raccordements de distribution.
Le responsable a regretté, néanmoins, le fait que ce ne soit pas toute la ressource en eau mobilisée qui parvienne au robinet du citoyen. Il estime qu’entre 45 à 50 % des quantités d’eau produites sont perdues en cours d’acheminement en raison de la vétusté de certaines canalisations. Aussi, il fait de la rénovation du réseau l’une des priorités de l’agence. Le taux de fuite est estimé à 30 %, avec un manque à gagner supplémentaire dans la distribution. S’y ajoutent les quantités d’eau détournées par certains abonnés. L’autre obstacle de l’ADE concernant l’amélioration de la qualité de ses services reste les créances impayées que Smaïl Amirouche estime à quelque 46 milliards de dinars, et ce auprès d’abonnés de différentes catégories.
Sur ce point, le même responsable a souligné que les créances se sont stabilisées ces dernières années grâce aux campagnes de sensibilisation, appuyées de mesures obligeant les mauvais payeurs à s’acquitter de leurs dus.
L’invité a tenu, par ailleurs, à préciser que les changements climatiques ont eu des répercussions dans certaines wilayas qui, jusqu’alors, enregistraient de fortes précipitations, y provoquant ainsi des déficits en eau « sur plusieurs années », d’où le recours aux techniques de dessalement pour résorber ces déficits. Alors que de pareils ouvrages ont tendance à se multiplier, le problème de l’acheminement de ces quantités d’eau aux utilisateurs continue de se poser, particulièrement dans les agglomérations secondaires et les zones rurales.
A ce sujet le DG de l’ADE a signalé que des travaux « de proximité » sont en cours pour procéder au raccordement dans les meilleurs délais, situant, au passage, le taux national de raccordement au réseau public de l’eau à 98 %. M. Amirouche a indiqué enfin que les entreprises gestionnaires de l’eau produisent et distribuent environ 9 millions de mètres cubes par jour, notant que certaines localités voient leur niveau de consommation augmenter de près de 50 % par jour durant la saison estivale.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter