Articles similaires

Nationale

#TITRE

923

La fausse main tendue de M6 à l’Algérie

7 novembre 2018 | 22:14
Algérie Maroc Hocine Adryen



Après vingt ans de crise, de reniements et d’attaques virulentes, le Maroc du roi Mohamed VI tend aujourd’hui la main à l’Algérie et lui propose une réconciliation.



Le souverain marocain Mohamed VI a, dans un discours à la Nation à l’occasion du 43e anniversaire de « la Marche verte », proposé à l’Algérie de relancer les relations bilatérales. Il a suggéré dans la foulée la mise en place d’un « mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation » destiné à permettre de régler les différends entre les deux pays.


En vertu de son mandat, ce mécanisme devra s’engager à examiner toutes les questions bilatérales avec franchise, objectivité, sincérité et bonne foi, sans conditions ni exceptions, selon un agenda ouvert », a-t-il dit, donnant à son initiative un caractère large. Le futur mécanisme « pourra constituer le cadre pratique d’une coopération, centrée sur les différentes questions bilatérales, notamment celle qui a trait à la valorisation des opportunités et des potentiels de développement que recèle la région du Maghreb », a-t-il encore détaillé dans son discours, dont une bonne partie est consacrée à la relation avec l’Algérie. « Le Maroc est ouvert à d’éventuelles propositions et initiatives émanant de l’Algérie pour désamorcer le blocage dans lequel se trouvent les relations entre les deux pays voisins frères », a encore affirmé Mohamed VI.


Le souverain marocain, depuis son accession au trône, n’a jamais raté une occasion pour brocarder l’Algérie et la rendre responsable de tous ses maux et par-devant, lui incomber toutes sortes de malheurs, surtout après les échecs diplomatiques successifs sur le dossier du Sahara occidental. Les campagnes médiatiques hystériques menées en sous-main par le palais royal à l’encontre de l’Algérie où tout passe, l’insulte et l’invective des responsables civils et militaires, sont devenues monnaie courante sans que le roi n’y mette un terme ou siffle la fin de la partie sont encore de fraîche date. A contrario, la presse algérienne, même si elle a été critique envers ce voisin, n’a jamais proféré des insultes ou outrepassé le cadre déontologique. Aujourd’hui en proie à des difficultés économiques (le chômage bondit d’année en année) et sociales (les manifestions du Rif et autres régions), le Maroc tente de jouer un tour à l’Algérie en lui proposant ni plus ni moins la fameuse « paix des braves », de triste mémoire. Que l’on ne s’y méprenne pas : le peuple marocain n’est pas visé, ni encore moins tenu pour responsable des « dérives » du Makhzen. A-t-on déjà oublié la première provocation au lendemain de l’indépendance quand le Maroc a essayé de reprendre militairement Béchar qu’il considère toujours comme un territoire marocain. L’Algérie, meurtrie par sept ans et demi de guerre contre le colonisateur français, commençait à peine à goûter aux joies de la liberté lorsque l’armée royale tenta une incursion au Sahara. A-t-on aussi oublié la seconde tentative militaire d’Amgala lorsque des troupes marocaines, lourdement équipées, ont pénétré le territoire national et attaqué de jeunes appelés sans aucune expérience de la guerre ? Le vice-ministre de la Défense nationale, le général-major Ahmed Salah Gaid, capitaine à l’époque des faits et qui était en poste avec sa brigade dans cette



 



localité, ne devrait pas oublier cet épisode dramatique. Ses sorties régulières sur le terrain depuis plus d’une année pour accélérer la professionnalisation et l’opérabilité des unités combattantes font peur au Maroc. D’où cette inquiétude grandissante parmi les hauts responsables marocains au point de crier à une éventuelle agression algérienne. Et cela sans compter les multiples coups bas diplomatiques contre l’Algérie dont il est devenu coutumier. En effet la diplomatie marocaine, le ministre des AE Bourita en tête, et son représentant à l’ONU Omar Hilale, ne font guère mystères de leur haine et de leur agressivité envers l’Algérie dans tous les forums mondiaux. Les autorités algériennes, qui vont certainement prendre acte de cette « invitation », ne sont pas dupes au point de tout effacer et recommencer à zéro. Trop de mal a été fait du côté du voisin pour qu’on gomme d’un seul trait un reliquat de plus de quarante ans.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter