Nationale

#TITRE

277

La grève largement suivie

17 octobre 2016 | 20:12
Lynda Louifi

Treize syndicats autonomes des secteurs de l’Education, de la Santé et de l’Administration publique ont entamé, hier, une grève de deux jours pour marquer leur rejet de la remise en cause de la retraite anticipée et sans condition d’âge, décidée par la dernière tripartite.

Selon un communiqué diffusé par l’intersyndicale hier en fin d’après-midi, le taux de suivi de la grève dans le secteur de l’éducation s’élève à 68,76%, de 72% dans le secteur de la santé publique et de 70% parmi les vétérinaires. Dans les secteurs, le taux de suivi varie entre 35% et 72%.

Les syndicats autonomes prévoient de revenir à la charge en prévoyant une nouvelle grève de deux jours les 24 et 25 octobre prochains. Une cellule de crise a été installée, hier, au siège de l’Union nationale des personnels de l’éducation et de la formation (UNPEF), à Alger par les organisations syndicales concernées par la grève.

Il s’agit de celle de l’éducation nationale (Cla, Cnapest, Snapest, Satef, l’Unpef, Snte et SNCCPES), de la santé publique (SNPSP, SAP), des vétérinaires (SNVFAP), de la formation professionnelle (SNTFP) et des corps communs et l’administration publique (SAFAP, SNCCPES). Ces syndicats réclament le droit des syndicats autonomes de participer à l’élaboration du nouveau code du travail. 

Le secteur de l’Education a été fortement agité hier, par la grève entreprise par sept syndicats. Selon les organisateurs de la grève, la plupart des établissements scolaires ont été paralysés. Le taux de suivi a atteint 95% dans certaines wilayas du pays. Le taux de suivi à cette action varie entre 95% et 50%.

Le président du Syndicat national des praticiens de la santé publique (SNPSP) s’est, pour sa part, félicité de la grande mobilisation des praticiens de la santé publique qui étaient, en effet, nombreux à répondre à l’appel. Selon lui, cette action de contestation a été un franc succès.
Ce mouvement de protestation a été largement suivi avec un taux moyen de 80 à 85% à l’échelle nationale.

Le taux de suivi de ce mouvement de grève est, par ailleurs, estimé à 65% dans les communes, selon le représentant du Syndicat algérien des fonctionnaires de l’administration publique (SAFAP). La chargée de communication du Syndicat national des vétérinaires fonctionnaires de la Fonction publique a aussi exprimé sa satisfaction quant à la grande mobilisation des vétérinaires à cette action. « Le taux a dépassé les 80%, à l’échelle nationale », a-t-elle affirmé.

Le taux de suivi de la grève dans le secteur de la Formation professionnelle a atteint les 40% pour la première journée, a indiqué Oukil Djilali. Quant au gouvernement, il n’épargne aucune occasion pour rappeler l’impact financier négatif de la retraite anticipée et sans condition d’âge et menace le système des retraites.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El-Ghazi affirme que l’objectif est de préserver le système national de retraite et garantir sa pérennité et la révision a été décidé « en concertation » avec les partenaires sociaux (UGTA, patronat) lors de la réunion de la tripartite tenue le 5 juin dernier.

Selon lui, la retraite proportionnelle et sans condition d’âge a lourdement affecté le système de retraite avec plus de 916 000 retraités (52%) et 405 milliards de dinars de dépenses annuellement.

Il convient de rappeler que le projet de loi prévoit le maintien de l’âge minimum de retraite à 60 ans pour les hommes et 55 ans pour les femmes, à la demande de ces dernières, avec le droit de travailler cinq années supplémentaires (après l’âge minimum). 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter