Nationale

#TITRE

296

La fraude sous haute surveillance

12 juin 2017 | 19:08
Z. M.

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, a fait état de 69 tentatives de fraude enregistrées au premier jour des épreuves, liées essentiellement à l’utilisation du téléphone portable.

La première responsable du secteur avait annoncé que des sanctions sévères étaient prévues à cet effet, allant de cinq ans d’exclusion pour les candidats scolarisés à 10 ans pour les candidats libres, prévenant que tout candidat pris en possession d’un téléphone portable sera considéré comme étant en tentative de fraude.

Au deuxième jour de l’examen du bac, certains élèves affichaient confiance et optimisme, d’autres moins confiants avaient du mal à cacher leur angoisse.

« Le sujet était abordable », estime Lamia à la sortie du collège Amirouche de la commune d’Hussein Dey. Elle venait de terminer son examen de langue et littérature arabes. La matière est incontournable pour les candidats au bac lettres avec son coefficient 6. Au programme de cette épreuve de 3h30, deux sujets au choix.

Un poème de Mahmoud Darwich sur le drame et la souffrance du peuple palestinien infligés par le sionisme et un texte d’un ancien historien et mathématicien égyptien, Ahmad al-Qalqashand, dans lequel il compare la prose à la poésie.

« J’ai opté sans la moindre hésitation pour le poème de Mahmoud Darwich. Il m’inspirait beaucoup plus que le texte dont je ne connais même pas l’auteur », avoue-t-elle. Lamia, qui refait son bac pour la deuxième fois, se dit passionnée des langues et prévoit de faire des études d’interprétariat et de traduction une fois le bac en poche. Samah, elle, candidate en série lettres et philosophie, passe son examen au lycée Taâlibia, un des plus grands centres d’examen d’hussein Dey.

L’épreuve de littérature pour les candidats de cette série littéraire portait sur un poème d’Elia Abû Mâdi, le poète libanais, dans lequel il déplore la situation du monde arabe et sa divergence, alors que le deuxième sujet est un texte du dramaturge égyptien Tawfiq al-Hakim sur la mission de l’homme de lettres dans la société.

« Franchement des sujets imprévus « , avoue-t-elle, en affirmant qu’elle s’attendait plutôt à des poèmes et écrivains algériens. « Mais au bac on ne peut rien prévoir », admet-elle. Sa copine Faïza, elle, estime avoir plutôt bien travaillé. Confiante elle prédit : « j’aurais mon 13 Inchallah ».

L’après-midi, les littéraires ont planché sur l’épreuve d’anglais, une matière aussi importante pour les candidats de cette filière. Pas loin de là, au lycée Tripoli (ex jules-ferry), les aspirants bacheliers de la série gestion et économie ont composé sur leur épreuve de mathématiques.

D’une durée de 3h30, l’épreuve constitue l’un des principaux coefficients pour l’obtention de l’examen. Dans cette matière, il n’y a pas de sujet au choix, tout est obligatoire : les suites numériques, les probabilités, la fonction et les statistiques. L’épreuve, sur une double feuille, est composée de quatre exercices notés entre 4 et 8. « Mais c’est moins contraignant que l’année précédente où l’on avait un très long sujet sur 2 double feuilles « , assure Marouane.

Les examens du baccalauréat 2017 qui ont débuté le 11 juin se sont déroulés jusqu’à présent dans le calme, selon la tutelle qui réfute catégoriquement toute fuite de sujets, suite à la diffusion sur face book des sujets de mathématiques (filières littéraires) et de langue arabe (filières scientifiques), 20 minutes seulement après le début des épreuves.

« Une fuite signifie la diffusion des sujets avant que les étudiants ne commencent l’épreuve. Ceci n’a pas eu lieu », a affirmé la ministre de l’Education, Nouria Benghebrit, à la presse, assurant que les sujets ont été diffusés un quart d’heure après le début de l’épreuve et cela, a-t-elle ajouté, « n’a pas d’effet sur le bon déroulement de l’examen, surtout qu’il a été strictement interdit aux élèves de rejoindre les classes après 9h00 ».

La ministre a promis des poursuites judiciaires et des sanctions fermes contre ceux qui ont diffusé les sujets sur les réseaux sociaux.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter