Nationale

#TITRE

403

La facture baisse à 1,14 milliard de dollars

28 août 2016 | 19:46
Z. M.

La facture d’importation des médicaments a atteint 1,14 milliard de dollars (usd) durant les sept premiers mois de l’année, contre 1 milliard à la même période de 2015, selon les statistiques des douanes.

Malgré cette augmentation des dépenses, les quantités importées ont enregistré une diminution de 1,68 % en s’établissant à 14 643,2 tonnes (t) durant la période considérée, contre 14 892,7 t) à la même période de l’année d’avant.

Les médicaments à usage humain, qui se sont chiffrés à 1,07 milliard de dollars, représentent la quasi-totalité de ces dépenses. Ils ont enregistré une hausse de 9,6 % par rapport à la même période de 2015 où ils avaient atteint 984 millions usd.

Par contre, les quantités importées ont diminué de 2,87 % en passant de 13 546 t à 13 157,4 t. Pour les médicaments à usage vétérinaire, les importations ont atteint près de 18,5 millions usd (410,6 t) contre 18,54 millions usd (442,4 t), soit des baisses légères de 0,27 % en valeur et de 7,2 % en volume. 

Quant aux importations des produits parapharmaceutiques, elles ont coûté 45,65 millions usd (1 075,2 t) contre 34,57 millions usd (904,3 t), soit une hausse de 32,04% en valeur et de près de 19% en volume.

Dans le cadre de la rationalisation des importations des médicaments, un arrêté ministériel publié en décembre 2015 avait fixé la liste des produits pharmaceutiques à usage humain et des matériels médicaux fabriqués en Algérie qui sont interdits à l’importation.

La liste concerne 357 médicaments composés de comprimés, crèmes et pommades dermiques, solutions injectables, suppositoires, pommades ophtalmiques et de sirop.

S’y ajoute également une liste de onze matériels médicaux fabriqués localement et qui sont aussi interdits à l’importation tels les seringues, compresses et bandes de gaze et le bicarbonate de soude pour dialyse.

Les importations des produits pharmaceutiques avaient atteint 1,96 milliard usd en 1015, contre 2,6 milliards usd en 2014 et 2,28 milliards usd en 2013. Selon les économistes, le marché national des médicaments représente plus de trois milliards de dollars dont plus de deux milliards profitent aux opérateurs étrangers.

Pour faire bénéficier les opérateurs nationaux et réduire ces coûts excessifs des soins, les professionnels du secteur appellent les pouvoirs publics à investir dans l’industrie pharmaceutique en partenariat avec les grandes firmes étrangères d’autant que le pays dispose d’un potentiel pharmaceutique important.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter