Articles similaires

Nationale

#TITRE

936

Brahim Ghali, au Jeune Indépendant

La décision de la CJUE conforte la cause sahraouie

27 février 2018 | 20:42


La Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a confirmé sa décision prononcée en décembre 2016 et déclarant « non valide » l’accord de pêche conclu entre le Maroc et l’Union européenne (UE). Cette confirmation a été reçue avec une grande satisfaction par le gouvernement et le peuple sahraouis.


Une telle décision coïncidant avec le 42e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) ne pourrait être qu’« une victoire historique » et un acquis qui vient s’ajouter à ceux réalisés précédemment. C’est ce qu’a affirmé ce mardi 27 février le président sahraoui, Brahim Ghali, au Jeune Indépendant en marge des festivités de célébration de la dite manifestation nationale sahraouie. « Cette décision est une victoire historique pour le peuple sahraoui et un acquis qui appuie fortement l’ensemble des acquis qui jalonnent le parcours de son combat », a-t-il poursuivi. Brahim Ghali, qui n’a pas dissimulé sa joie et sa fierté, a estimé que le peuple sahraoui persiste dans sa détermination irréversible et sa résistance coriace pour décrocher son indépendance définitive.


Le chef du Polisario a souligné, en outre, que ce « grand pas » permettra au peuple sahraoui de jouir de sa liberté et de bénéficier des richesses naturelles que la terre sahraouie recèle. Dans le même sillage, il a tenu à préciser que la décision de la CJUE est un message à l’adresse du royaume marocain pour revoir sa copie en faveur des pourparlers. Il a renouvelé, à cet effet, la disponibilité de la RASD à reprendre les négociations, comme il a été décidé lors du 30e sommet de l’Union africaine (UA) tenu en janvier dernier. Des négociations, à son sens, « transparentes et intègres » assurant au peuple sahraoui son droit à l’autodétermination en vue d’instaurer un climat de paix et de stabilité profitable à tous les peuples de la région. Le président sahraoui a exprimé son souhait quant au respect de cette décision par les parties concernées, notamment les pays de l’UE signataires de l’accord de pêche. Par ailleurs, le représentant du Comité national algérien de solidarité avec le peuple sahraoui (CNASPS), Taher Eddine Amari, a dit la satisfaction de son instance, espérant que l’Organisation des Nations Unies (ONU) assumera sa responsabilité et jouera le rôle qui lui sied « en bonne et due forme ».


Pour sa part, le premier secrétaire auprès de l’ambassade sud-africaine à la RASD, Amzi Boutta, a jugé dans son discours qu’il est inconcevable que les négociations soient en stand-by depuis 1991 et qu’il est temps de les reprendre pour régler le conflit sahraoui de façon définitive. Les festivités commémoratives ont connu en particulier un défilé de troupes folkloriques exprimant les valeurs identitaires et culturelles du peuple sahraoui ainsi que son histoire riche en évènements.



Ph : Riyad Abada/LJI


Quant aux travaux de la Conférence internationale pour la solidarité avec la résistance civile pacifique sahraouie entamés dimanche, ils ont été clôturés, rappelons-le, hier en fin de journée après la tenue de plusieurs ateliers. De surcroît, un référendum symbolique ouvert a été organisé à partir de lundi au camp des réfugiés de Smara. Il s’agit d’un scrutin où les Sahraouis, ainsi que les étrangers venus prendre part à la 18e édition du marathon, ont exprimé « symboliquement » leur voix sur l’indépendance du Sahara occidental, a indiqué Abdesslam Omar, président de l’Association des parents des détenus et portés disparus sahraouis. Il a tenu à rappeler que les participants sont venus d’Europe, des Etats-Unis et d’Amérique latine ainsi que d’Afrique en vue d’apporter leur soutien aux Sahraouis. Cette opération référendaire se poursuit en déplaçant « l’urne symbolique » afin de permettre aux Sahraouis se trouvant dans d’autres camps de voter. L’objectif de ce référendum, a-t-il expliqué, est de donner l’occasion aux Sahraouis de confirmer leur droit inaliénable à l’indépendance, selon les décisions prises par les instances onusiennes.


Un marathon de 42 km dénommé « Sahara 2018 » a été organisé avant-hier. A ce propos, Sid Ahmed E-Tahlil, président de la Fédération sahraouie d’athlétisme, a précisé qu’il a vu la participation de pas moins de 465 athlètes venus de 25 pays. Il a soutenu que cette activité sportive vise à transmettre des messages pacifiques et de fraternité à la communauté internationale à travers la présence de ces étrangers dans les camps des réfugiés, qui ont vu les conditions humanitaires « lamentables » dans lesquelles vivent des Sahraouis.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter