Nationale

#TITRE

250

La campagne électorale : Les Annabis ont la tête ailleurs

4 avril 2017 | 21:41
Nabil Chaoui

A quelques jours du coup d’envoi de la campagne électorale des législatives du 4 mai prochain, la ville des Jujubes semble se préparer mal pour cette importante échéance dans la vie du pays en vue d’élire une nouvelle Assemblée nationale, en remplacement de l’actuelle tant décriée par les partis de l’opposition et dont le PT de Louisa Hanoune avait réclamé maintes fois la dissolution. Branle-bas de combat au siège des partis.

Le compte à rebours est actionné. Cependant, les habitants de la quatrième ville du pays, qui vaquent comme d’habitude à leurs occupations, sont complètement désintéressés.

Les partis en lice au nombre de 12 sont à pied d’œuvre. Certains de leurs candidats sont déjà en campagne et courtisent les électeurs, quitte à leur graisser la patte. Quant aux militants, généralement issus de la couche défavorisée et qui ne gagnent rien en fin de compte, ils font le porte-à-porte pour convaincre l’électorat le plus sceptique et le persuader d’aller voter le jour « J », ou procédent au collage des affiches sur les murs.

« Pour qui voulez-vous que je vote ? Il n’y a personne qui puisse me convaincre. C’est une course contre la montre. Tous les candidats veulent siéger à l’assemblée pour se faire un nom ou devenir ministre. Enfin ils veulent, une fois élus, se remplir les poches et bâtir l’avenir de leurs enfants et de leurs proches.

Alors, je ne vois pas pourquoi les gens vont voter », s’est demandé un enseignant d’université. Les partis connus sur la place annabi à l’exemple du FLN, du RND, du PT, du MSP, ont déjà choisi leurs candidats.
Par ailleurs, le commun des mortels se pose la question suivante : « Les pouvoirs publics nous promettent des élections libres et transparentes et la plupart des annabis ne veulent pas des candidats choisis à la tête du client…

Des citoyens de la plaine ouest, appelés communément les « Allemands « , rebaptisée aujourd’hui « cité FLN « , parlent d’ »élections législatives qu’on ignore volontairement pour la simple raison qu’elles n’apporteront rien de nouveau, c’est le même son et la même ambiance qu’en 2012 (…) : des élus qui viennent juste vous convaincre par des mots nationalistes ou religieux de glisser tel ou tel bulletin dans les urnes, et puis c’est fini. 

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter