Nationale

#TITRE

302

Arrestations et perquisitions

La Toile sous haute surveillance

18 septembre 2016 | 20:04
F. Sofiane

Des arrestations et des perquisitions se font de plus en plus par les services de sécurité suite à des publications dangereuses de la part de certains internautes qui lancent des menaces de mort arme à la main et qui utilisent des noms d’institutions publiques, sans oublier ceux qui tentent de recruter des « djihadistes » via la Toile. Aussi, le Net est sous haute surveillance.

En Algérie, plus d’un million et demi de personnes se connectent aux réseaux sociaux, essentiellement Facebook. Devant un tel nombre de facebookeurs, la Gendarmerie nationale se devait de surveiller les discussions, les photos et les vidéos échangées par les internautes.

La cybercriminalité est en hausse. Un constat déjà établir par les enquêteurs des sections de la cybercriminalité relevant de la Sûreté et de la Gendarmerie nationales. Des arrestations ont déjà eu lieu. 

A Barika, Sétif et Alger, des facebookeurs ont été localisés, identifiés et interpellés suite à la diffusion de menaces de mort, de propos portant atteinte au prophète Mohammed (QSSSL) mais aussi de tentative de recrutement de jeunes « djihadistes » algériens pour la Syrie et l’Irak.

Des cellules de surveillance ont été aménagées par la Gendarmerie nationale pour surveiller tout mouvement sur les réseaux sociaux. Des sentinelles sont mobilisées H24 afin de traquer toute affaire liée à la cybercriminalité ou au cyberterrorisme.

Le 31 juillet dernier, la section de recherches de la Gendarmerie nationale de Sétif a présenté devant le procureur de la République près le tribunal de Béni Ouarthilane (Sétif) un citoyen âgé de 46 ans pour atteinte aux préceptes de l’islam et propos indécents à l’égard du prophète Mohammed (QSSSL).

Celui-ci a été écroué. Les faits remontent au 16 mai de l’année en cours lorsque les gendarmes ont constaté, sur une page Facebook, des propos indécents au sujet du prophète Mohammed (QSSSL) l’accusant d’avoir notamment épousé 13 femmes et d’avoir assassiné plus d’un million de personnes. La surveillance de ce site a permis de constater, entre autres, la déformation de quatre sourates du Coran.

Avisé, le procureur près le tribunal de Béni Ouarthilane a prescrit l’ouverture d’une enquête qui a abouti à l’identification et à l’arrestation du mis en cause avec l’aide du Centre de prévention et de lutte contre la criminalité informatique et la cybercriminalité de la Gendarmerie nationale.

Il s’est avéré que l’intéressé utilisait deux comptes Facebook à des fins d’apologie d’actes contre l’islam. Au cours de son arrestation, un téléphone portable et un Laptop, avec un contenu subversif, ont été saisis. Une arme dans la main, il menace Benghebrit devant son écran. Le 6 septembre dernier, c’est un jeune facebookeur résidant à Barika, dans la wilaya de Batna, qui a publié une photo portant atteinte à un corps constitué.

Il a été interpellé par les gendarmes. Suite à la diffusion de commentaires accompagnés d’une photo montrant une arme, un grade et des insignes de la Gendarmerie nationale, et où il est exprimé le soutien à l’enseignante qui s’est filmée le premier jour de la rentrée scolaire à côté de ses élèves dans une école primaire, à Barika, le Centre de prévention et de lutte contre la criminalité informatique et la cybercriminalité de la Gendarmerie nationale a identifié le propriétaire du compte Facebook comme étant F. A., âgé de 25 ans et résidant à Batna.

L’enquête, menée par les gendarmes du groupement territorial de Batna a fait ressortir que l’intéressé a publié sur sa page Facebook une photo sur laquelle apparaît une arme avec des insignes de la Gendarmerie nationale, déposés au-dessus d’un papier sur lequel était écrit : « Oh Benghebrit, l’institutrice a un peuple qui se solidarise avec elle », signé « Gendarmerie nationale ».

En vertu d’un mandat de perquisition délivré par le procureur de la République près le tribunal d’Arris, les éléments dudit groupement territorial ont interpellé le mis en cause et opéré une perquisition à son domicile, qui a abouti à la saisie de son téléphone portable dans lequel ladite photo a été retrouvée enregistrée.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter