Articles similaires

Nationale

#TITRE

325

La SEAAL réalise quinze nouveaux forages à Alger

13 mars 2018 | 19:24

La Société des eaux et de l’assainissement d’Alger (SEAAL) réalise actuellement quinze nouveaux forages pour la mobilisation et l’exploitation des eaux souterraines à Alger et Tipasa en prévision de la saison estivale, a indiqué ce mardi le directeur de l’exploitation de l’eau de cette société, Slimane Bounouh.

"Nous réalisons actuellement quinze nouveaux forages à Alger et Tipasa pour pouvoir sécuriser la distribution et assurer une alimentation en eau potable en 24h/24 au profit des citoyens, surtout durant la saison estivale où la demande augmente considérablement", a expliqué Bounouh en marge d’une journée technique sur la mobilisation de la ressource souterraine pour la sécurisation de l’alimentation en eau potable.

Précisant que la réalisation de ces forages est confiée à l’Entreprise de réalisation de forages hydraulique et travaux électromécaniques (FORMHYD), avec un coût avoisinant 600 millions de dinars, Bounouh a ajouté que l’apport supplémentaire en eau potable de ces projets, qui devraient être réceptionnés avant juin prochain, serait de 35 000 M3 par jour (M3/j).

Selon lui, la SEEAL mobilise au quotidien 1,1 million de M3/j pour pouvoir satisfaire la demande de sa clientèle, dont 250 000 M3/j proviennent des eaux souterraines, 200 000 M3/j de la station de dessalement d’eau d’El Hamma, tandis que les barrages assurent le reste des quantités.

Affirmant que la SEEAL dispose actuellement de 221 forages en exploitation sur Alger et de133 forages opérationnels dans la wilaya de Tipasa, le directeur de l’exploitation a indiqué que l’objectif de la société est d’atteindre une production d’eau de 280 000 M3/j à partir des ressources souterraines avant le début de la saison estivale prochaine, et 300 000 M3/j avant la fin de l’année en cours.

Par ailleurs, lors de cette journée technique, les conférenciers ont mis l’accent sur les périodes de stress hydrique où la demande en eau dépasse la quantité disponible ou lorsque sa mauvaise qualité en limite l’usage, notamment en période estivale, en raison de la baisse des niveaux des barrages, l’assèchement de rivières, la surexploitation des ressources souterraines, ce qui impacte négativement l’approvisionnement en eau.

D’ailleurs, le déficit pluviométrique a impacté la piézométrie des nappes phréatiques selon les chiffres avancés lors de cette journée technique, affichant une moyenne de précipitation de 370 mm/an en 2017, contre une moyenne de 620 mm/an de 2005 à 2016 avec des pics de 852 mm/an et 881 mm/an respectivement en 2012 et 2013.

De ce fait, l’augmentation progressive récente des prélèvements d’eau souterraine, afin de conforter la mobilisation en été, conjuguée à la faible pluviométrie, a eu un impact défavorable sur la piézométrie des nappes, d’où l’impératif d’optimiser, en concertation avec les différentes parties

concernées, la politique de gestion préventive des nappes phréatiques afin d’assurer sa préservation et sa pérennisation à moyen et long termes, ont-ils avisé.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter