Articles similaires

Nationale

#TITRE

572

Erreurs médicales en Algérie : la Ligue des droits de l’homme dénonce

7 avril 2018 | 22:42


Les erreurs médicales qui atteignent un seuil alarmant, enregistrées aussi bien dans le secteur public que privé, continuent de faire des victimes en Algérie.
La Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH) a exprimé son inquiétude et sa préoccupation quant au nombre élevé des victimes d’erreurs médicales


Elle souligne, dans un communiqué parvenu ce samedi à la rédaction, que plusieurs affaires lui sont transmises chaque jour par des citoyens ayant subi les conséquences dramatiques d’une négligence médicale. Pour la LADDH, les erreurs médicales ont tendance à augmenter ces dernières années, comme le démontre le nombre élevé de victimes dans les secteurs public et privé. 1 200 cas ont été recensés et portés à la connaissance de la Ligue. Ce chiffre ne reflète pas la réalité, selon le secrétaire général de l’Organisation algérienne des victimes d’erreurs médicales. Affirmant que la nouvelle loi sur la santé était porteuse d’une vision future sur la réforme du secteur de la santé, qui connaît une situation « catastrophique » ces dernières années, il n’a pas donné des éclaircissements concernant le rôle de la commission de paix au sein de chaque établissement hospitalier. La LADDH estime que le moment est venu d’édicter une loi réglementant le travail au sein des hôpitaux et de regarder ce qu’il s’y passe réellement. Dans ce cadre, elle continue de s’interroger sur les raisons qui bloquent la mise en place du comité chargé de défendre toutes les victimes des erreurs médicales.


Selon la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme, beaucoup de victimes souffrent de problèmes psychologiques importants en raison des dommages moraux causés par ces erreurs, en particulier les victimes atteintes de handicap ou d’incapacité permanente et qui ont vu de ce fait leur vie complètement détruite. Ou encore celles exposées aux problèmes de la mise au chômage ou d’abandon scolaire pour ce qui est des enfants. Cette tragédie n’est que la partie apparente de l’iceberg. La réalité serait encore plus dramatique qu’on ne le soupçonne. Si la prise de conscience vis-à-vis du phénomène permet certainement sa prévention, voire sa réduction, elle permet aussi de mieux connaître l’étendue des dégâts, car la banalisation des erreurs médicales conduit souvent à un désastre certain où la victime est souvent livrée a elle-même en l’absence de textes juridiques permettant réparation.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter