Sports

#TITRE

307

La Cote d’ivoire, le Sénégal et le Congo annoncent la couleur

9 octobre 2016 | 19:00
Rédaction JI

Ces Eléphants de Côte d’Ivoire ont de l’orgueil. Cueillis à froid dès la 18e mn de jeu, par les Aigles du Mali grâce à un but Sambou Yatabaré (0-1), ils ont pris seulement huit petites minutes pour les plumer et empocher le gain de la partie (3-1), samedi, au Stade de la Paix de Bouaké.

En huit minutes, la bande à Dussuyer a prouvé qu’elle n’était pas championne d’Afrique sur papier. Car après le but de Yatabaré, les Ivoiriens ont frappé, coup sur coup, trois buts. D’abord d’une frappe sans élan à l’entrée de la surface, Jonathan Kodjia remet la pendule à l’heure (26’).

Ensuite Serge Aurier oblige le défenseur malien, Salif Coulibaly, à commettre « l’erreur » en marquant contre son camp (31’), puis Gervinho, d’une demi-volée du gauche imparable, a laissé le portier des Aigles pantois (34’). Tout cela avant la fin de la première période. Un match fou, à cent à l’heure. En deuxième période, les Maliens ont tenté de recoller au score, mais n’ont pas pu ou su créer du jeu. Bonne opération pour les Ivoiriens qui prennent ainsi la tête du groupe C.

La dernière phase des éliminatoires de la Coupe du monde, Russie 2018, ne pouvaient pas mieux commencer aussi pour la RD Congo. Les Léopards ont démontré tout leur potentiel offensif face à des Libyens combatifs en première période mais complètement dominés en seconde mi-temps.

 Les Congolais ont fait forte impression face à des Libyens qui ont entamé la partie sans crainte, bousculant leurs adversaires dans le jeu. Même le premier but congolais n’a pas réussi à calmer les ardeurs libyennes. Mbokani, de retour en sélection après avoir claqué la porte, ouvre le score sur une passe de Yannick Bolasie .

Les Congolais toutefois sécurisent leur avantage juste avant la mi-temps. Bolingi double le score dans le temps additionnel, trompant le gardien Khaled Elwerfelli et permettant aux Congolais d’aller aux vestiaires avec une avance de deux buts (45+2).

La seconde période sera nettement en faveur des hommes de Florent Ibenge qui marqueront deux autres buts par Mbokani et Firmin Ndombe Mubele . Mbokani trompait d’abord le gardien d’une belle tête consécutive à un centre de Jose Lomalisa (56’).

Les Léopards ont entamé leur campagne de six matches de la plus belle des manières mais ils ont commencé par le moins difficile. Le mois prochain ils rendront visite, à Conakry, au Syli National de Guinée. Un déplacement qui situera pus précisément les ambitions de Florent Ibenge et de ses hommes.

Satisfecit général dans les rangs des Lions de l’Atlas après ce nul (0-0) qui permet au Maroc d’entrevoir l’avenir avec plus de sérénité et d’optimisme. Ils étaient unanimes à reconnaître qu’ils avaient joué un bon match malgré les contraintes rencontrées, notamment l’état d’une surface de jeu bosselée.

Le coach Hervé Renard n’a pas tari d’éloges envers ses joueurs mais un avec une malice de gêne dans le regard qui en dit long sur son regret de ne pas avoir forcé le résultat. Pourtant un sort plus favorable aurait été possible quand ses protégés carburaient merveilleusement en première période face à une équipe gabonaise plutôt crispée, désordonnée et entièrement méconnaissable.

Une situation dont profitèrent les Marocains pour mener des rushes en série, obligeant les locaux au repli et laissant leurs supersoniques isolés en attaque (Obemayang et Lemina). Les deux vedettes étaient ceinturées par quatre défenseurs intraitables. Et c’est ce qui explique le satisfecit d’Hervé Renard qui a salué la combativité de ses joueurs et leur grande discipline.

Pour Hervé Renard, ce match de lever de rideau des éliminatoires a été riche en enseignements. Il lui a permis d’avoir une idée réelle du niveau de son effectif qui était pourtant amputé de la moitié de ses titulaires (Benatia, Dirar, Faddal, Obadi, Boufal).

Il s’est réjoui de la discipline tactique et de la combativité de ses poulains. Il a pu également évaluer la forme de l’adversaire du jour, connu pour être la bête noire des Lions de l’Atlas ces dernières années.

Si les Marocains ont livré une prestation acceptable, cela ne signifie aucunement que tout baigne dans l’huile. Hervé Renard a reconnu qu’il reste beaucoup de choses à améliorer et qu’il compte pallier aux défaillances lors des prochains matches, à commencer par celui en amical contre le Canada, mercredi prochain, 12 octobre, au grand stade de Marrakech.

Par ce nul, le Maroc occupe le second rang du groupe, derrière la Côte d’Ivoire qui a dominé le Mali (3-1). Les Lions de l’Atlas tenteront de prendre le poste de commande le 12 novembre prochain, quand ils recevront la Côte d’Ivoire, au titre de la 2ème journée des qualifications du groupe C au Mondial 2018 en Russie.

Les Lions du Sénégal grâce à Baldé Keita et Moussa Sow aux 24e et 80eminute, ont battu (2-0) les Requins Bleus du Cap Vert pour leur première sortie des éliminatoires de la Coupe du monde dans une ambiance des grands jours au stade Léopold Sédar Senghor qui a refusé du monde.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter