Nationale

#TITRE

316

La CTE/ UGTA réclame une enquête sur le nouveau siège de la DE

24 mai 2016 | 22:40
Noureddine Bensalem.

Des centaines de travailleurs issus du secteur de l’éducation ont investi la rue à Béjaïa à l’appel de la Coordination des travailleurs de l’éducation (CTE/UGTA) ex-SETE.

Ces derniers ont marché quelques centaines de mètres jusqu’au rond-point menant à Sidi-Ahmed dans le périmètre où se trouve la direction de l’éducation avant de finir devant celle-ci où ils ont observé un rassemblement de protestation.

Ces derniers ont manifesté leur soutien indéfectible aux 135 ouvriers professionnels contractuels révoqués après un an d’exercice seulement sans renouvellement de leurs contrats.

Le coordinateur de wilaya de la CTE, M. Noureddine Benmouhoub, a longuement dénoncé « la gestion, jugée, chaotique, du secteur par les responsables du secteur, réclamant « une commission d’enquête concernant la réalisation du nouveau siège de la DE, qui a coûté 23 milliards de centimes, soit le plus cher édifice public jamais réalisé dans la wilaya ».

Il a interpellé les autorités du secteur pour « la régularisation financière de 35 d’entre eux non payés depuis un an, l’assainissement administratif et financier (alignement sur salaire et versement des rappels), durant ce mois de juin, de l’opération des intégrations et des promotions des enseignants, la régularisation définitive du dossier d’intégration des 11 enseignants EPS exerçant au secondaire, la régularisation des cas d’omission, des enseignants partis en retraite et l’étude des recours concernant les intégrations ou les promotions, l’application, dans les délais les plus courts, des années d’échelon, l’indemnisation des ouvriers professionnels et le personnel d’intendance réquisitionnés durant les examens de fin d’année au même titre que les autres fonctionnaires, la régularisation financière de l’IEP (pour certains, non versée depuis 2008) pour les ouvriers professionnels et les APS, la prise en charge totale de la plateforme de revendications de la section syndicale des fonctionnaires exerçant au sein de la direction de l’éducation, la communication des listes des admis aux différents concours de recrutement, par voie d’affichage, pour garantir la transparence de ces opérations et bien d’autres points.

La CTE réclame aussi « la prise en charge des demandes de participation à titre exceptionnel aux différents mouvements du personnel, le règlement des conflits collectifs en suspens, lycée Helouane, Lycée Barbacha nouveau, Lycée Chemini, inspection de la circonscription d’Ouzellaguen, la levée de la suspension de Mazouz Fodil de l’EP lghil Ouantar de Seddouk, suspendu depuis plus de 90 jours, etc. ». 

Dans une déclaration sanctionnant son conseil de wilaya daté du 18 du mois en cours la CTE souligne : « devant la situation catastrophique qui prévaut au sein du secteur de l’éducation de la wilaya de Béjaïa, se caractérisant par une gestion exécrable, un laxisme avéré et la pratique de passe-droits héritée d’une époque révolue, notre syndicat ne peut rester indifférent devant ces agissements et dépassements irresponsables ».

La CTE tire la sonnette d’alarme et estime que « les responsables de la direction de l’éducation de la wilaya de Béjaïa continuent à faire la sourde oreille aux doléances légitimes des travailleurs ». Et d’ajouter : « Au lieu de s’occuper de la gestion de la carrière de 19 000 fonctionnaires et la prise en charge de leurs problèmes, ces responsables préfèrent s’offrir des privilèges, dont le détournement des logements d’astreinte à leur profit, réquisitionner des véhicules de service à des fins personnelles, etc. » accuse-t-elle.

Le conseil de wilaya du CTE dénonce aussi « le bricolage, le laisser-aller et l’incompétence de certains chefs de service et exige leur départ inconditionnel, dénonce les conditions de travail des fonctionnaires de la DE et les agissements des membres des commissions paritaires, qui s’octroient certaines prérogatives nuisibles, avec la complicité du chef de service du personnel ».

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter