Nationale

#TITRE

270

La CNL accorde plus de 70 milliards de dinars aux entrepreneurs

23 mai 2017 | 20:38
F. A.

Le président de l’Association générale des entrepreneurs algériens (AGEA), Mouloud Khelloufi, devrait être reçu mercredi par le directeur de cabinet du Premier ministre Abdelamalek Sellal, afin de discuter des difficultés financières qui pèsent sur les 922 entreprises menacées de faillite en raison de leurs créances impayées évaluées à 130 milliards de dinars (1,2 milliard de dollars).

Ces entrepreneurs, qui réclament un plan d’urgence permettant aux pouvoirs publics de payer leur dû, semblent avoir obtenu gain de cause.

En effet, le ministère de l’Habitat annonce une somme importante de 74,60 milliards de dinars débloquée par la Caisse nationale du logement (CNL), ces deux derniers jours, au profit des entrepreneurs et maîtres d’œuvre chargés de la réalisation des projets de logement dans les formules location-vente (AADL) et logements publics locatifs (LPL-social).

Selon les détails fournis par le ministère, « 74 604 397 810,74 DA ont été débloqués dont 14 782 548 867,30 DA au profit des maîtres d’œuvre chargés de la réalisation de logements AADL et 59 821 848 943,44 DA au profit des maîtres d’œuvre chargés de la réalisation des projets de logements LPL (social) ».

Il y a quelques jours, le Crédit populaire d’Algérie (CPA) a effectué un virement de 12 milliards de dinars au profit de la Caisse nationale du logement, pour payer une partie des créances des entreprises du secteur.

Le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, a pointé du doigt le ministère des Finances et la banque CPA en les déclarant responsables du retard dans le paiement des entreprises en charge de la réalisation des logements AADL et LPP.

« 185 000 unités ont atteint un taux de réalisation de 60%, mais ces projets sont affectés par le manque de financement du ministère des Finances et du CPA « , avait-il accusé dans un communiqué publié à l’issue d’une réunion entre le ministre et ses cadres.

Sur ordre du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, ces entreprises ont bénéficié d’un échéancier pour le paiement de leurs arriérés fiscaux et des cotisations sociales.

En outre, les pénalités de retard des projets à leur encontre ont été annulées. Outre ces mesures en faveur des entrepreneurs, le vice-président de l’Association nationale des sociétés algériennes (ANSA), Nabil Hedjazi, avait annoncé que plusieurs entreprises du secteur avaient également trouvé un terrain d’entente avec les walis pour l’annulation des pénalités de retard des projets et la prorogation des délais de réalisation pour améliorer les conditions de travail des entreprises et la sauvegarde d’un million d’emplois qui sont menacés.

Il avait toutefois prévenu que sur les 3 500 entreprises de BTPH en Algérie, 60% sont confrontées à un sérieux problème de financement, soit près de 2 100 sociétés. Le porte-parole de l’ANSA avait déploré une baisse préoccupante de la commande publique dans le secteur de l’habitat, en revendiquant une plus grande libération de l’activité de la promotion immobilière en faveur des entreprises souhaitant investir dans ce domaine.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

caricature

caricature

SONDAGE

Le Hezbollah libanais est-il un mouvement de résistance ?

Facebook

Twitter