Nationale

#TITRE

484

Choléra en Algérie : une source d’eau incriminée

25 août 2018 | 21:59
Lilia Ait Akli


Une source d’eau à Sidi El-Kebir, dans la commune de Ahmer El Aïn dans la wilaya de Tipasa, serait à l’origine de la propagation de l’épidémie du choléra, du moins dans cette wilaya.


C’est ce qu’a confirmé ce samedi le directeur de la prévention au ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Djamel Fourar. Selon lui, c’est l’eau de cette source qui serait à l’origine de la propagation de l’épidémie du choléra, du moins dans cette wilaya qui a enregistré, rappelons-le, 18 cas. « Nous avons procédé à la fermeture immédiate de cette source, et ce, à titre préventif », a-t-il fait savoir, et ce après que « Le contrôle bactériologique de l’eau de cette source a révélé la présence du vibrion cholérique. De ce fait, cette source a été condamnée et interdite à la consommation ». Djamel Fourar, qui dit que 46 cas de choléra sont confirmés dans quatre wilayas (Alger, Blida, Bouira et Tipasa), a en outre signalé l’enregistrement d’un cas suspect dans la wilaya de Aïn Defla et d’un autre confirmé dans la wilaya de Médéa. Ce même responsable a par ailleurs fait un état des lieux au niveau national. « Parmi les 139 cas suspects, 39 sont sortis de l’hôpital et 100 personnes sont encore sous surveillance médicale », précise-t-il, déplorant l’enregistrement de deux décès dans la wilaya de Blida.


Par wilaya, le ministère a fait état de l’enregistrement de 3 cas dans la wilaya de Bouira, de 18 dans la wilaya de Tipasa, de 22 dans la wilaya d’Alger et de 25 dans la wilaya de Blida.


 


Tout en rassurant la population sur le fait que la situation est maîtrisée, notamment après avoir déterminé la source incriminée, le directeur de la prévention au ministère de la Santé appelle néanmoins les citoyens à adopter des comportements préventifs. Les gestes à adopter sont notamment l’ébullition et la javellisation de l’eau de stockage avant son utilisation, le lavage fréquent des mains et le rinçage des fruits et légumes avec une eau propre. Il a encore mis l’accent sur la nécessité de se présenter au service des urgences des hôpitaux en cas de présentation de signes, comme la diarrhée et les vomissements. Malgré l’identification de l’origine de la propagation de cette épidémie, le ministère de la Santé est toujours à la recherche des sources de contamination dans les différents foyers de cette maladie.


Entre-temps, c’est à une hystérie collective que font face les établissements hospitaliers qui ne cessent d’accueillir des personnes prises de panique. C’est d’ailleurs le cas de l’établissement hospitalier El Hadi-Flici d’El Kettar, à Alger, spécialisé dans les maladies infectieuses, qui a reçu, selon son directeur, environ 500 personnes ces deux derniers jours. Ces dernières ont été examinées et renvoyées chez elles, signale-t-on. Un deuxième décès est enregistré dans la wilaya de Blida. Il s’agit d’une femme qui s’est présentée à l’hôpital de Boufarik après avoir présenté des signes de choléra.

Commentaires

    Horaire des prières / ALGER
  • Fadjr: 0
  • Dhohr: 0
  • Assr: 0
  • Maghreb: 0
  • Isha': 0
  • Agenda Officielle

Hello Algeria

Hello Algeria

SONDAGE

Etes-vous pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans la coupe du monde de football ?

Facebook

Twitter